Visages et parcours de la migration

SOS Méditerrannée France avec le soutien de la Fondation Abbé Pierre présente un cycle itinérant de films, témoignages et débats à Paris, Nantes et Bordeaux.

05/03/2018 | Crédits photos : © Isabelle Serro / SOS Méditerrannée

Première étape de ce cycle inédit, une conférence de presse organisée le lundi 5 mars 2018 à 10h30, au Petit Bain, 7 Port de la Gare, 75013 Paris. (Péniche en face de la Bibliothèque François Mitterrand).

Ce cycle apporte un puissant témoignage sur différentes étapes de la migration, la traversée de la Méditerranée, l’arrivée en Italie, l’accueil en France. Les projections sont suivies de débats en présence des réalisateurs, des équipes de SOS MEDITERRANEE et de la Fondation Abbé Pierre et des invités (sauveteurs, rescapés, chercheurs et associations). Par la présentation d’initiatives en faveur de personnes migrantes et l’échange avec le public, l’objectif est de ramener de l’humanité et de la solidarité et de sensibiliser le public aux nombreux visages et parcours de ces hommes, femmes et enfants jetés sur les routes dans l'attente d'un avenir meilleur.

Le 5 mars interviendront notamment :
Alice Gautreau, sage-femme à bord de l'Aquarius pour Médecins sans Frontières en 2017, co-auteure de « Seuls les poissons morts suivent le courant », Francis Vallat, Président de SOS MEDITERRANEE France et Fabienne Lassalle, directrice adjointe.

Ces quatre dernières années, au moins 15 000 personnes sont mortes en essayant de traverser la Méditerranée. 88% d’entre elles tentaient de fuir la Libye pour rejoindre l’Italie, faisant de la Méditerranée centrale la route migratoire la plus mortelle au monde. C’est sur la base d’un mouvement de citoyens européens décidés à agir face à cette tragédie des naufrages à répétition que SOS MEDITERRANEE a été créée en 2015.

Grâce à une mobilisation exceptionnelle de la société civile européenne, SOS MEDITERRANEE a affrété un navire de 77 mètres, l’Aquarius, qui sillonne sans relâche depuis février 2016 les eaux internationales au large des côtes libyennes.

Chaque jour en mer coûte 11 000 euros afin de financer la location du navire, son équipage, le fuel, et l’ensemble des équipements nécessaires pour mener les opérations de sauvetage. Financée à 98 % par des dons de citoyens, SOS MEDITERRANEE relance un appel à soutien et à mobilisation auprès de tous les acteurs de la société civile : particuliers, ONG, fondations, mécènes, entreprises et pouvoirs publics, afin de lui donner les moyens de poursuivre sa mission de sauvetage de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants sur cette immense zone de détresse.

 

Prochaines dates en province :

Samedi 10 et dimanche 11 mars, au Musée d'Aquitaine Bordeaux.
Samedi 14 et dimanche 15 avril, au Forum des Images, à Paris.
Samedi 28 et dimanche 29 avril, au cinéma Le Bonne Garde, à Nantes.