Expulsions locatives : la Fondation soutient les familles en difficulté au 0 810 001 505

La trêve hivernale des expulsions locatives a pris fin le 15 mars. Les familles en difficulté vont appréhender la venue de l'huissier et de la police.

La trêve hivernale des expulsions locatives a pris fin le 15 mars. Les familles en difficulté vont appréhender la venue de l'huissier et de la police.

Elles étaient 107 000 à être concernées par une résiliation de bail pour impayé de loyer en 2009 contre 80 000 en 2000, une évolution qui traduit la gravité de la crise du logement qui frappe notre pays ; une crise lourdement aggravée ces deux dernières années par le contexte économique.
 
Ces chiffres reflètent la hausse continue du coût du logement (énergie comprise) dans un contexte de stagnation du pouvoir d'achat.
 
Devant une situation conjoncturelle aussi préoccupante, on attendrait des pouvoirs publics un renforcement des dispositifs de prévention. Mais l'État a fait le choix d'un durcissement accru, ignorant les demandes associatives dont celle d'un moratoire, poursuivant une politique ubuesque qui met à la rue des familles que la loi relative au Droit au logement opposable l'oblige à reloger.
 
La détresse des ménages en proie à un cumul de difficultés (précarisation de l'emploi, accidents de la vie, contraintes financières trop lourdes, etc...) est manifeste à la permanence téléphonique « Allô Prévention Expulsion » ouverte depuis juin 2009 (0 810 001 505 du lundi au vendredi, de 14 à 16 heures 30).
 
Cette permanence mise en place par la Fondation Abbé Pierre a déjà écouté, informé, conseillé, orienté plus de 3 700 familles. Elle constate quotidiennement combien la méconnaissance des moyens d'action, des aides possibles, des démarches envisageables ou de ses droits pèsent sur l'issue de la procédure, combien la peur de la justice et de l'expulsion est paralysante.
 
À l'heure où les alertes du monde associatif sont sans équivoque, le choix est à nouveau fait de relancer des procédures violentes au mépris d'un contexte social particulièrement lourd. Pour sa part, la Fondation Abbé Pierre se tient à l'écoute des familles pour les soutenir au 0 810 001 505.