Le Gouvernement peut-il produire 150 000 logements sociaux ?

Le Congrès de l'Union Sociale pour l'Habitat s'est tenu à Rennes les 25, 26 et 27 septembre 2012. La Fondation présente comme chaque année, a interpellé les acteurs du monde du logement, des collectivités territoriales et de l'État.

Le Congrès de l'Union Sociale pour l'Habitat s'est tenu à Rennes les 25, 26 et 27 septembre 2012. La Fondation présente comme chaque année, a interpellé les acteurs du monde du logement, des collectivités territoriales et de l'État.

Ce congrès s'ouvre dans un contexte particulier : celui de la mise en place d'une nouvelle feuille de route pour la politique du logement, suite à l'élection en mai 2012 de François Hollande à la Présidence de la République. L'occasion sera ainsi donnée à la Fondation Abbé Pierre de rappeler les engagements que le candidat avait pris pendant la campagne en signant le Contrat social pour une nouvelle politique du logement, car c'est désormais à l'épreuve des faits que la nouvelle majorité parlementaire est attendue.
 
Bien que les premières décisions prises par le gouvernement soient prometteuses (décret d'encadrement des loyers, projet de loi relatif à la mobilisation pour le logement, extension de la taxe sur la vacance...), elles ne répondent pas à toutes les questions qui se posent.
 
Et si l'objectif de produire chaque année 500 000 logements — dont 150 000 sociaux — doit être salué, cet objectif demande aujourd'hui d'être précisé, dans ses orientations et dans les moyens mis en oeuvre pour l'atteindre. Et à ce jour, le compte n'y est pas. En effet, pour les 10 millions de personnes touchées par la crise du logement — dont 3,6 millions de mal-logés (personnes sans domicile, en abris de fortune ou camping à l'année, hébergées chez des tiers, dans des conditions inconfortables, etc.) — la gravité de la crise et son ampleur actuelle exigent un effort inédit de la collectivité publique en faveur du logement.