La création de la Fondation Abbé Pierre
Raymond Etienne, actuel président de la Fondation, aux côtés de l’abbé Pierre.
09/09/2013

Tout a commencé à Pont-Saint-Esprit, dans le Gard, en octobre 1987, lors des premières rencontres Humanitaires Internationales organisées dans le cadre de l’Année mondiale des sans-abri à l’initiative de l’ONU. Placées sous le haut patronage de l’abbé Pierre, ces journées réunissent alors des parlementaires, des élus locaux, des responsables d’associations et des représentants de l’état, tous concernés par le problème du logement des personnes en difficulté.

André Chaudières, directeur du groupe “Logement pour Tous” et ancien président de la SA Hlm
 Emmaüs y annonce à l’époque : « Pour apporter une contribution positive à la recherche de solutions adaptées aux besoins en logements, il est créé une Fondation Abbé Pierre pour le Logement des Défavorisés. Pour soutenir l’action de la Fondation, les Parlementaires présents décident de créer un groupe interparlementaire à l’Assemblée nationale et au Sénat. Le financement de cette fondation sera assuré par des dons et lorsqu’elle sera reconnue d’utilité publique, par des legs. »

À la suite de ces journées, l’Association pour la création de la Fondation Abbé Pierre (Afap) fut créée officiellement et ses statuts déposés en janvier 1988. Une première grande campagne d’affichage pour sensibiliser l’opinion publique à la cause des mal-logés fut réalisée en 1990 dans une cinquantaine de villes, sur le thème : « Toi, que fais-tu pour les sans-toit ? » Au 30 avril de la même année, la collecte atteignait 9 000 000 de francs grâce à la générosité de 9 639 donateurs.

L’Afap répond en 3 ans à 1300 appels de détresse

 
À l’aide de ses premiers fonds, l’Afap va répondre en 3 ans à 1 300 appels de détresse, ouvrir 2 Boutiques Solidarité à Marseille et Valenciennes et recruter ses premiers permanents. Dès sa création, l’Afap interpelle les pouvoirs publics grâce à son fondateur, toujours prêt à réveiller les consciences : lettres au Président de la République après le drame des incendies d’hôtels meublés à Clichy en 1989, télégrammes au Président et au ministre du Logement suite à l’expulsion de 300 personnes, place de la Réunion, à Paris...
 
Le Journal Officiel daté du 15 février 1992 publiait le décret du 11 février 1992 reconnaissant la Fondation Abbé Pierre comme établissement d’utilité publique, décret signé par Edith Cresson, alors Premier ministre. Cette décision consacrait la naissance juridique de la Fondation Abbé Pierre pour le logement des défavorisés.