Au Cambodge, la Fondation soutient 300 familles
12/10/2018

En 20 ans, la capitale du Cambodge, Phnom Penh, a connu une expansion rapide, passant de 567 850 habitants en 1998 à 1 237 600 en 2008, puis 1 501 725 en 2015. Cette croissance est majoritairement due à une migration rurale-urbaine, liée à la recherche d’opportunités d’emploi, à la perte du capital foncier et au changement climatique.

Elle est peu maîtrisée et conduit à la création de 516 zones d’installation précaire, caractérisées par une absence de sécurité foncière, un habitat informel et très pauvre, une absence d’accès aux services...

L’eau, l’hygiène et l’assainissement sont des problèmes quotidiens dans les quartiers précaires de Phnom Penh. Lors de la saison des pluies, ces derniers connaissent des inondations systématiques pouvant durer plusieurs semaines.

Depuis un an, l’association « Planète Enfants et Développement » soutenue par la Fondation a expérimenté avec son partenaire local, SKO, un projet pilote autour de l’habitat. Grâce à un partenariat technique avec HABITAT FOR HUMANITY, des kits d’habitat démontables et transportables ont été proposés aux familles.  Le prix était de 300 dollars et les familles devaient contribuer à hauteur de 100 dollars, soit par leurs propres moyens, soit en empruntant à des proches ou à un organisme de microcrédit partenaire, Crédit Mutuel à Kampuchea.

De plus, pour répondre aux besoins en termes d’équipements collectifs dans les quartiers, des groupes dits « PASSA » (Participatory Approach to Safe Shelter Awareness) ont été créés et formés au sein des communautés. Ces groupes PASSA ont formulé des propositions de micro-projets d’accès à l’eau potable et de drainage. Les projets sélectionnés ont été mis en œuvre conjointement par PE&D, les groupes PASSA et en proche collaboration avec les autorités locales.

Quelques ménages en situation très précaire seront accompagnés dans la réalisation de rénovations plus complètes de leur habitat et auront également accès à des latrines et à l’eau.

Des chantiers-écoles avec des constructeurs locaux et incluant les bénéficiaires seront proposés.

300 familles très vulnérables bénéficieront d'un accompagnement familial (visites à domicile durant 6 mois et ouverture de 2 centres sociaux).