Play
La Réunion : la Fondation réhabilite des logements sur un site inaccessible

L'Agence régionale de la Fondation a réhabilité 7 logements en altitude, dans le cirque de Mafate.

17/03/2015

En partenariat avec les Compagnons Bâtisseurs, l'Agence régionale de l'île de la Réunion a financé la réhabilitation des maisons de 7 familles installées en altitude, sur le cirque de Mafate. Pour atteindre ces habitations, 3 heures de marche sont nécessaires et très régulièrement, les habitants se font livrer alimentation et bois de chauffage grâce à des navettes en hélicoptère.

C'est à titre expérimental que la Fondation a financé en partie ce projet de réhabilitation sur cette zone particulièrement difficile d'accès... Le chantier a duré près de deux ans 1/2 et le bilan de cette expérience permettra d'envisager d'autres interventions sur des sites inaccessibles.

Ecole élémentaire, santé, travailleurs sociaux... les 2000 habitants du cirque de Mafate bénéficient de tous les services de l'Etat grâce aux liaisons aériennes (hélicoptère) régulières. Cependant, dès que les enfants atteignent l'âge d'aller au collège, la seule solution reste de "descendre" dans les villes "du bas" les plus proches, telles que Saint Paul.

Plus de cent logements en zones atypiques

L'Agence régionale finance par ailleurs la réhabilitation de 20 logements indignes dans les hauteurs de Saint Denis, projet également pris en charge par l'intercommunalité des territoires de la côte Ouest.

D'autre part, l'Agence et les Compagnons Bâtisseurs ont commencé à réhabiliter 30 logements/an pendant 3 ans grâce à un nouveau dispositif de financement de l'Etat dans le cadre de la lutte contre l'habitat indigne dans les territoires d'Outre-mer.

Enfin, chaque année, l'Agence mène plusieurs autres projets de réhabilitation d'une quarantaine de logements avec plusieurs CCAS. L'objectif étant pour la Fondation de privilégier la qualité afin d'assurer une véritable sortie durable de l'indignité et de l'insalubrité.

Dans chaque opération de réhabilitation, c'est le traitement global de l'habitation qui est pris en compte (électricité, isolation thermique...) et privilégié par la Fondation et non pas uniquement la résorption d'une des caractéristiques de mal-logement.