La Fondation Abbé Pierre reçue par le Président de la République

La Fondation Abbé Pierre a remis aujourd’hui son 21è Rapport annuel à François Hollande, Président de la République.

04/01/2016

Aujourd’hui, à 17 heures, Christophe Robert, Délégué général et Manuel Domergue, Directeur des Etudes de la Fondation Abbé Pierre remettent le 21e Rapport sur l’État du mal-logement au Président de la République, à l’Elysée.

 

À l'occasion de la présentation de son 21e rapport sur l'état du mal-logement en France, le 28 janvier 2016, la Fondation Abbé Pierre entend notamment mettre en lumière les liens entre le mal-logement et les problèmes de santé.

À bien des égards, la France est malade du mal-logement : la précarité énergétique, l’insalubrité, l’indignité des logements ou l’absence d’un domicile personnel ont des conséquences très graves sur l’état de santé de milliers de personnes (maladies respiratoires, allergies, bronchites, dépression, stress…). Les carences des politiques de logement et de santé s’alimentent mutuellement pour toucher les personnes les plus vulnérables, en particulier celles qui souffrent de troubles psychiatriques.

Ce nouveau rapport consacrera également un chapitre à la lutte contre la ségrégation urbaine. Après les attentats de janvier 2015, le Premier ministre avait annoncé un projet de loi pour lutter contre « l’apartheid territorial ». Intitulé     « Égalité et citoyenneté », ce texte législatif actuellement soumis à la concertation ambitionne de favoriser la mixité sociale. Pour la Fondation Abbé Pierre, cet objectif est légitime face à une ségrégation accrue des « zones urbaines sensibles », à condition de ne pas pénaliser les ménages modestes, comme c’est encore trop souvent le cas. Cela passe par une action volontaire dans les quartiers aisés : renforcement de la loi SRU, construction de logements très sociaux, mobilisation du parc privé et renforcement des intercommunalités. S’il y a des quartiers sensibles, c’est parce qu’il y a des quartiers insensibles.

Et, comme chaque année, le rapport de la Fondation Abbé Pierre dressera le tableau de bord du mal-logement, à partir de chiffres actualisés. Il montrera la dégradation alarmante de nombreux indicateurs, qu’il s’agisse du nombre de personnes sans domicile, souffrant de précarité énergétique, devant faire un effort financier excessif ou en hébergement contraint chez des tiers.

 

INSCRIPTIONS CLOSES

Si vous souhaitez assister à la journée du 28 janvier, nous vous invitons à vous présenter le jour J à partir de 9h à l’accueil de la manifestation (bureau information) au Palais des Congrès, où sera procédé à votre enregistrement gratuit. 
En revanche, il ne sera pas possible de réserver un déjeuner sur place (le quartier offre toutefois de nombreuses possibilités).

 

Programme de la journée

 

MATIN animé par Mélissa Theuriau, journaliste.

9 heures : Accueil des participants.

Ouverture par RAYMOND ÉTIENNE, Président de la Fondation Abbé Pierre.

« Le mal-logement est une question de santé publique. » Vidéos et éclairages.

« Logement : rétrospective de l’année 2015 » Vidéos et éclairages.

Grand débat avec la salle.

Les chiffres et les interpellations de la Fondation Abbé Pierre.

Intervention de SYLVIA PINEL, Ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité.

12 heures 30 : Déjeuner.

 

APRÈS-MIDI animé par Audrey Pulvar, journaliste.

14 heures : « Mixité sociale ou droit au logement : faut-il choisir ? »

Tables rondes en présence de quatre maires :
ANNE HIDALGO (Paris), ALAIN JUPPÉ (Bordeaux), JEAN-CHRISTOPHE LAGARDE (Drancy) et ÉRIC PIOLLE (Grenoble).

16 heures 20 : Intervention de THIERRY REPENTIN, délégué interministériel à la mixité social dans l'habitat.

17 heures : Fin de la journée.