En Lozère, des permanences sociales et de santé itinérantes

Depuis novembre dernier, une équipe mobile sillonne en fourgon les routes de Lozère, à la rencontre de la population rurale.

20/03/2017

Pouvoir bénéficier de soins élémentaires au coeur de la Lozère tout autant qu'accéder à ses droits en matière de logement, c'est l'objectif d'"Avicenne", initiative unique en son genre qui est née de la rencontre de deux projets en 2015, l'un porté par l'association "Quoi de neuf" qui souhaitait mettre en place un accueil de jour inconditionnel itinérant et l'autre, porté par un interne en médecine dont le souhait était de créer une unité mobile de soins primaires.

Deux circuits ont lieu chaque semaine et permettent à une des 2 éducatrices spécialisées de l'association ainsi qu'à l'interne en médecine d'aller à la rencontre d'une population isolée et éloignée des structures médicales et sociales. La plupart des personnes reçues jusqu'à présent ont entre 20 et 40 ans.

"Nous rencontrons beaucoup d'hommes en habitat alternatif. Plus ou moins par choix, ils sont hébergés chez des tiers, logés de façon sommaire en caravane ou dans des maisons vétustes. Les problèmes de chauffage, d'isolation sont souvent évoqués", précise Gaelle Goglins, éducatrice spécialisée.

Pour ce qui est des soins, le manque de mobilité et de moyens financiers font que les consultations chez un généraliste sont rares ; en général, elles ont lieu une fois par an et cas exceptionnel, une fois tous les 15 ans !" poursuit Thibaud de la Fournière, interne à l'hôpital de Montpellier.

Lorsque les personnes ne peuvent se déplacer, "Avicenne" se rend à leur domicile et modifie quelque peu son circuit. Mais dans l'ensemble, les communes participantes incitent leurs habitants à se rendre aux permanences et communiquent l'information à leurs administrés. "Pour le moment, nous avons rencontré une quinzaine de personnes. Il nous faut du temps pour pérenniser notre action, "l'aller vers" ne doit pas être intrusif et notre démarche ne doit pas être synonyme d'ingérence", ajoute Thibaud.

Premiers secours, santé mentale, maladies chroniques, planification familiale, dépistage, vieilllissement... Des ateliers collectifs sont également organisés dans les communes participant à l'initiative "Avicenne". Pour mettre en place une telle initiative, plusieurs partenaires associatifs et publics (Etat, région, département...) ont été associés à la démarche.

Tous les lundi ou jeudi, 10 communes de 30 à 500 habitants sont visitées par le fourgon et son équipe. Les habitants de petits villages ruraux reculés bénéficient ainsi d'une double consultation gratuite : un entretien social dans le fourgon et une consultation médicale dans un local prété par la Mairie.

3 ans avant de lancer cette opération en territoire rural, l'association "Quoi de neuf" a mis en place des ateliers liés à la santé :  "les jeudis du bien-être" qui sensibilisent notamment les habitants à la santé par les plantes. Une action concentrée jusqu'à présent dans les Cévennes et qui, grâce au fourgon, s'étend peu à peu au territoire des Causses.