"Je ne peux que faire ça : taper à toutes les portes"

Jema vit avec ses 4 enfants adolescents dans 34 m2 à Paris. Prioritaire Dalo depuis 2008, elle a saisi la Cour Européenne des Droits de l’Homme avec l’ESH.

28/03/2018 | Crédits photos : © Pierre Faure

Femme de ménage, Jema, 40 ans, n’hésite pas à témoigner et à manifester partout où elle le peut pour évoquer sa situation : « C’est vraiment difficile, mes enfants ont aujourd’hui entre 10 et 17 ans et partagent la même chambre. La grande fait ses devoirs dans les toilettes pour ne pas être dérangée par ses frères. Moi, je dors dans le petit salon. Avec les APL et la pension que me donne mon mari, on arrive à tenir pour le loyer mais pour le reste, c’est vraiment dur… »

Des conditions de vie indignes reconnues par l’État en 2008 qui reconnaît la famille prioritaire Dalo puis un immeuble en situation de péril constaté par deux fois (en 2016 et en 2017) par la Préfecture…. Malgré tout cela, aucune proposition de relogement adapté à sa situation n’a été faite par l’Etat depuis 10 ans.

Jema, comme 8 autres familles reconnues prioritaires Dalo depuis 5 à 10 ans, est suivie par l’Espace Solidarité Habitat de la Fondation Abbé Pierre. Pour elle, l’accompagnement de l’ESH a débuté il y a plus de trois mois et elle n’a pas hésité quand on lui a demandé de saisir la Cour européenne des droits de l’homme.

« Je leur ai dit, vas-y, je n’ai rien à perdre, au contraire. Je le fais pour mes enfants, même si je ne sais pas si ça va m’apporter quelque chose. Mais je n’ai pas le choix, il faut que j’essaye car on ne peut pas continuer ainsi. »

L’ESH a saisi la Cour européenne des droits de l’homme sur deux points dans le cas de Jema : le premier pour l’absence d’application de la décision de justice dans le cadre du Dalo et le second pour le maintien dans un logement portant atteinte à leur droit de mener une vie familiale normale et à l’intégrité physique des cinq occupants.

Depuis décembre dernier, Jema a dû quitter son logement le temps que les travaux nécessaires soient enfin réalisés… elle a été relogée provisoirement dans un appartement encore plus petit. La famille vit actuellement dans 31 m2.