Dans les Deux-Sèvres, une Pension de famille en lien avec l'hôpital

Depuis août 2015, la Pension de famille de Boësset accueille douze résidants, dont la plupart sont handicapés.

07/12/2016

L’ancienne maison de caractère du XIXe siècle accueille désormais des hommes et des femmes âgés de 38 à 66 ans, en grande majorité bénéficiaires de l’Allocation Adulte Handicapé.

L’objectif de cette nouvelle Pension de famille est d’accueillir tout individu particulièrement fragilisé, notamment par le biais des communautés Emmaüs voisines et de l’hôpital psychiatrique de Thouars. L’association locale « Arts et Loisirs Boësset » en est gestionnaire.

Addictologie ou troubles psychologiques… chacun des nouveaux résidants s’est installé dans un T1 de 18 à 27 m2 ou dans un T2 de 55 m2 entièrement équipé dont il est devenu locataire au sein d'un vaste parc arboré et paisible.

Les hôtes de la Pension ont pour volonté de favoriser l’autonomie des personnes, en reconstituant des liens sociaux, culturels et affectifs et en travaillant à ce que chaque résidant puisse se reconstruire sur le plan de la santé physique et psychologique dans un lieu de vie particulièrement paisible et totalement réhabilité.

L’ancienne bâtisse a totalement été rénovée et a obenu le label BBC. Isolation totale des murs, fenêtres, toiture ; installation de panneaux solaire pour la production d’eau chaude et depuis 2 ans, chaudière à granulés qui a permis de faire des économies importantes pour le chauffage de l’ensemble du bâtiment.

Certains résidants ont un suivi régulier à l’hôpital de jour, la majorité d’entre eux participe aux activités proposées notamment par l’association « La Cité des Cloches ».

Les résidants participent au fonctionnement de la Pension à hauteur de 80 euros/mois.

Des activités extérieures sont organisées (jardin potager, futur poulailler) et des sorties sont régulièrement planifiées. En mai dernier, 5 résidants ont participé aux Rencontres gourmandes organisées par la Fondation Abbé Pierre, à Préfailles.

La Fondation a participé au financement des travaux à hauteur de 10 % dans le cadre de son programme «Toits d’abord ».

L’association « La Cité des Cloches », à l’origine de la création de cette structure, regroupera prochainement 3 Pensions de famille (une résidence sociale dans le Maine-et-Loire et une deuxième Pension de famille dans les Deux-Sèvres), toutes en partenariat avec la Fondation Abbé Pierre. Des rencontres seront organisées entre les 3 structures et le développement de liens, favorisé.
 

C'est grâce à la générosité de ses donateurs que la Fondation Abbé Pierre peut financer de tels lieux de vie un peu partout en France. Pour nous aider à agir, donnez.