Une maison réhabilitée pour sortir du logement indigne

Une famille de quatre personnes enfin logée dignement chez elle, à Labouheyre (Landes).

20/10/2014 | Crédits photos : ©LjubisaDanilovic

Monsieur et Madame T., bénéficiaires du RSA, occupent, avec  leurs quatre enfants, une maison vétuste dont ils sont propriétaires depuis août 2009. Ils ont acheté cette maison uniquement sur photo, sans l’avoir visitée et on découvert sur place que ce logement de plain-pied, construit en 1930, n’avait pas été habité pendant 26 ans.

Compte tenu de l’état délabré de la maison, ses propriétaires n’ont pu s’installer immédiatement et le couple a dû dormir avec ses enfants en bas âge dans un mobil-home pendant plus d’un an. Ils ont ensuite entrepris des travaux partiels afin de pouvoir s’installer dans quelques pièces de la maison.

Dès 2010, cette famille en difficulté de réinsertion a été suivie par le PACT des Landes qui a accompagné et encadré les propriétaires pendant toute la durée des travaux qu’il était indispensable de réaliser.

 

Précarité énergétique

La maison qui compte 3 chambres n’était pas du tout isolée. De plus, au départ, en 2009, le gros œuvre, la toiture et les façades avaient été mis en chantier et réalisés grossièrement ; sans solution de financement, le couple n’avait pu assurer la finalisation des travaux.

Le chauffage était uniquement dispensé par la cheminée et quelques radiateurs électriques d’appoint, le tout occasionnant de très fortes dépenses.

Aujourd’hui, la dernière étape des travaux est en cours, avec l’assainissement de la propriété, et les propriétaires pourront bientôt occuper entièrement la maison.

Dans le cadre de son programme « SOS Taudis », la Fondation Abbé Pierre a participé au financement des travaux de réhabilitation définitives de la maison : zinguerie de la toiture, mise aux normes de l’électricité et installation des sanitaires (toilettes, ballon d’eau chaude, bac à douche).

La famille devrait être enfin installée décemment avant la fin de l’année.