Solifap fait appel à l’épargne solidaire des particuliers

Mercredi 17 mai, Solifap organisait une Assemblée générale extraordinaire afin de changer ses statuts pour lui permettre de s’ouvrir à l’épargne solidaire des personnes physiques.

07/06/2017

Mercredi 17 mai, Solifap organisait une Assemblée générale extraordinaire afin de changer ses statuts pour lui permettre de s’ouvrir à l’épargne solidaire des personnes physiques. Elle a pu réunir à cette occasion ses actionnaires qui ont pu échanger sur les changements apportés aux statuts de la société mais aussi partager leur motivation respective à soutenir le projet de SOLIFAP.

Depuis sa création il y a 3 ans, un total de 56 projets associatifs, pour un peu plus de 14 M€, ont été soutenus par les outils d’intervention de SOLIFAP, illustrant ainsi sa vocation : soutenir les structures associatives qui luttent contre le mal logement en développant la finance solidaire sur tout le territoire et en valorisant l’utilité sociale des projets soutenus. Prévu dès l’origine, ce changement de statuts visant à ouvrir le capital à l’épargne citoyenne, constitue une étape importante dans le développement de la société et va lui permettre de lancer dès l’automne 2017 un appel public à l’épargne aux cotés de la fondation Abbé Pierre.

« Aujourd’hui, grâce à cette nouvelle étape, Solifap poursuit la volonté de l’abbé Pierre de mettre en lien des personnes qui veulent s’aider les uns les autres. Cette rencontre des actionnaires et cette ouverture constituent vraiment un moment fort ».

Avec ces mots, le nouveau président de la Fondation, Laurent Desmard, a confirmé la volonté de la Fondation de s’inscrire pleinement dans l’économie sociale et solidaire à travers Solifap.

 

« Quand on a un toit, on peut aller plus loin »

Hélène Delpuech, retraitée, a toujours été donatrice à la Fondation et lorsqu’elle a hérité de ses parents il y a quelques années, elle s’est penchée vers la Solifap. « C’était naturel pour moi de me renseigner sur ce qu’elle faisait pour rester fidèle à l’abbé Pierre et faire un peu plus pour le logement. Franchement, quand je vois ce qui se passe et le nombre de personnes qui n’ont pas de logement digne, ça me fait plaisir d’apporter mon aide financière aux associations qui luttent pour améliorer les conditions de vie des mal-logés. Je viens d’être nommée au Conseil de surveillance de la Solifap pour 3 ans et je suis ravie que les particuliers comme moi puissent être acteurs en son sein, ça me tenait à cœur que la Solifap franchisse le pas. »

 

« Le suivi, l’accompagnement et l’ingénierie »

Une Assemblée Générale à l’issue de laquelle SOLIFAP avait convié lors d’un après-midi d’échanges un grand nombre d’acteurs œuvrant sur le champ du mal-logement à témoigner et débattre sur le thème: « Acteurs du combat contre le mal-logement, quels modèles d’avenir ? ».

Cet événement a permis de mettre un coup de projecteur sur de nombreuses  expériences novatrices menées par SOLIFAP devant un public composé de plus de 70 membres d’associations,  d’une quarantaine de représentants d’investisseurs solidaires, mais aussi de nombreux acteurs de l’accompagnement associatif.

Plusieurs temps forts de témoignages, de rencontres et de discussions informelles ont permis de mettre en lumière l’ADN de SOLIFAP : la co-construction et la coopération pour aider à la structuration des acteurs qui luttent contre le mal logement.

« Avec Solifap, nous n’avons pas seulement un soutien financier, nous bénéficions aussi d’une réflexion commune et d’un suivi qui nous permet d’avancer, de changer d’échelle, de repenser notre stratégie. C’est bien plus qu’une capacité financière supplémentaire » souligne Yves Aubry, responsable de l’association Une Famille Un Toit 44.
 

« Nous avons pu nous réinterroger sur notre modèle économique grâce aux conseils de la Solifap, ce qui nous a permis de bâtir les projet de demain » ajoute Annabella Orange, d’Habitat Cité.