Congrès de l’Union sociale de l’habitat 2016

La Fondation Abbé Pierre appelle à ouvrir davantage le parc social aux ménages à bas revenus

23/09/2016 | Crédits photos : © Sébastien Godefroy

à Paris, le 23 septembre 2016

Outil central de la lutte contre le mal-logement, le parc social doit s’ouvrir davantage aux ménages en difficulté ou à bas revenus. En effet, malgré la tendance globale à la paupérisation du parc social, les demandeurs les plus pauvres, en-dehors des quartiers « politique de la ville » (QPV) ou des logements les plus anciens, sont défavorisés dans les attributions HLM dans de nombreux segments du parc. Or, il est possible de leur accorder davantage la priorité, sans forcément accroître la concentration de la pauvreté, en réorganisant les priorités en matière d’attributions et en renforçant le modèle économique du monde HLM.

C’est pourquoi la Fondation Abbé Pierre soutient les dispositions initiales du projet de loi Égalité et citoyenneté, qui prévoyaient d’accorder un quart des attributions HLM hors QPV au quart des demandeurs les plus pauvres. Une mesure a minima qui est pourtant remise en cause, aujourd’hui, par l’Assemblée nationale et encore plus en ce moment par le Sénat.

Mais la Fondation alerte aussi sur les loyers, de plus en plus insoutenables pour les populations les plus fragiles des logements sociaux neufs, et appelle, à l’approche de la campagne présidentielle, à revenir à l’objectif de loyers HLM sous les plafonds APL afin de solvabiliser correctement les ménages en difficulté. Une orientation qui conduirait à redonner du souffle aux aides à la pierre et à la personne, contrairement aux attaques récurrentes dont elles font de plus en plus l’objet.

 

CONTACT PRESSE

Mighelina SANTONASTASO, Chargée de relations presse : msantonastaso@fap.fr - 01 55 56 37 45 - 06 23 25 93 79