La Fondation Abbé Pierre publie le Palmarès européen du mal-logement 2016

La Fondation publie le second palmarès européen du mal-logement et constate que les pays dotés d’un état providence solide résistent mieux à la crise.

25/08/2016 | Crédits photos : ©LjubisaDanilovic

Paris, le 26 août 2016

 

La Fondation Abbé Pierre publie, en partenariat avec la Feantsa, le second palmarès européen du mal-logement. Ce palmarès est fondé sur les données Eurostat de coût du logement, ménages en impayés, difficultés de chauffage, suroccupation et insalubrité.

 

La France parvient à la 10e place de l’Union européenne, soit deux places de mieux qu’en 2015, grâce notamment à son système de logement social et d’allocations logement, qui lui permet de connaître un taux particulièrement faible de ménages en taux d’effort excessif (plus de 40 % des revenus consacrés au logement). Ceci dit, la 10e place de la France peut interroger sur la performance de certaines politiques publiques de l’Hexagone. La France est moyenne en matière de suroccupation, de précarité énergétique et de privation sévère de logement et affiche un taux élevé de ménages en impayés.

Les pays nordiques occupent le haut du classement, lié à des politiques d’État providence anciennes, et à des normes juridiques et culturelles de qualité. La Finlande (3e) connaît non seulement des politiques performantes, mais a engagé depuis dix ans une stratégie d’amélioration permanente de leur efficacité (programmes Paavo). L’Irlande (2e) a connu un bond spectaculaire, correspondant au rebond économique rapide, après une chute des prix de l’immobilier et une vague de révision à la baisse des montants d’emprunts bancaires. Conjugué à une stratégie ambitieuse d’aide aux sans-abri, les résultats sont au rendez-vous.

Le Royaume-Uni chute brutalement (20e, recul de 8 places), notamment en raison des coupes budgétaires sur les allocations logement. Les Pays-Bas (7e) sont en recul de 4 places, ce qui s’explique en partie par la politique de durcissement vis-à-vis du logement social. La Grèce ferme toujours la marche, dans une situation sociale cauchemardesque, illustrant les conséquences sociales des programmes d’austérité.

 

CONTACT PRESSE

Mighelina SANTONASTASO, Chargée de relations presse : msantonastaso@fap.fr - 01 55 56 37 45 - 06 23 25 93 79
Marc UHRY, Responsable Europe de la Fondation Abbé Pierre : muhry@fap.fr - 06 10 38 28 08