Le logement, grand oublié du nouveau Gouvernement

Emmanuel Macron aurait-il déjà oublié les mal-logés ? La composition du nouveau gouvernement fait apparaître un grand absent : le logement.

17/05/2017 | Crédits photos : © Philippe Wojazer AFP

Emmanuel Macron aurait-il déjà oublié les mal-logés ? La composition du nouveau gouvernement fait apparaître un grand absent : le logement. Cette perspective est extrêmement inquiétante pour tous ceux qui sont confrontés, de près ou de loin, à la crise du logement et de l’hébergement.

Les décrets d’attribution des ministères ne sont pas encore connus et il est probable que le ministère de la Cohésion des territoires intègre une dimension logement. Mais ce scénario laisse craindre un éclatement de l’action politique dans les domaines pourtant étroitement liés de l’hébergement, du logement, de la politique de la ville et de la rénovation thermique. Et au final la marginalisation de ces questions. Le logement deviendra-t-il la cinquième roue du carrosse des arbitrages politiques ?

Le risque est de laisser sur la touche 4 millions de personnes mal-logées (sans-domicile, logements surpeuplés, privés de confort…) mais aussi 12 millions de personnes fragilisées par la crise du logement.

Alors que deux tiers des Français déplorent que le logement ait été trop peu abordé au cours de la campagne présidentielle (sondage OpinionWay / ORPI), ces premières annonces nous inquiètent profondément. Qui va porter les engagements pris par le candidat Emmanuel Macron devant la Fondation Abbé Pierre le 31 janvier dernier ?

 

« La misère est muette, le pouvoir est aveugle » - l’abbé Pierre

 

Contact presse

media@fondation-abbe-pierre.fr - 06 16 58 21 60