3 nouveaux logements très sociaux dans la Vienne

À 23 km de Poitiers, une bâtisse communale très vétuste accueille désormais 3 ménages modestes.

22/06/2020 | Crédits photos : DR

Les travaux ont duré un an pour redonner vie à cette longère édifiée au XIXe siècle à l’abandon depuis plusieurs dizaines d’années. Grâce à un bail à réhabilitation que la commune de Chiré en Montreuil a signé avec Soliha BLI Nouvelle Aquitaine, l’association a pu programmer la rénovation totale du bâtiment afin de créer 3 logements très sociaux sur ce territoire, dont un 4 pièces accessible aux personnes à mobilité réduite.

Aux côtés de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat, du Département et de la commune, la Fondation a participé au financement de l’opération à hauteur de 10 % dans le cadre de son programme « Toits d’abord ».

Isolation des murs par l’extérieur, des sols et des combles perdus ; installation de chaudières au gaz à condensation… les 3 logements, de 60 à 89 m2, sont étiquetés B et C et donc très peu énergivores, ce qui permet aux locataires aux revenus modestes de pouvoir se maintenir dans le logement et d’en assumer les charges.

Le maître d’ouvrage, SOLIHA BLI Nouvelle Aquitaine, a entièrement réagencé l’intérieur du bâtiment, pour y créer 3 logements, de 60 à 89 m2, étiquetés B et C et performants du point de vue énergétique, au loyer et charges modérés.

Depuis septembre 2018, un couple avec 3 enfants, une personne seule et une famille monoparentale se sont installés dans le petit immeuble grâce à l’agence immobilière à vocation sociale de la Soliha, située à Poitiers.

La première locataire, Melle X., 37 ans, s’est installée dans le logement de 60 m2 avec sa fille âgée de 8 ans à l’époque :

« L’appartement était tout neuf, cela me convenait parfaitement. Quand je me suis installée, je venais de trouver un CDI à mi-temps à Neuville du Poitou et les prix étaient inabordables pour moi là-bas. Je n’habitais pas dans le département à l’époque et il a fallu que je trouve un logement en 2 semaines car j’ai commencé mon travail très rapidement et vraiment, tout ce que j’avais pu voir avant ne correspondait pas. Quand Soliha m’a proposé ce logement, j’ai dit oui tout de suite… »

À Chiré, Melle X., infographiste, est à 15 mn en voiture de son travail et sa fille est scolarisée dans la commune. Toutes deux sont heureuses de vivre à la campagne.

« Je voulais absolument une petite cour ou un jardinet pour moi et ma fille. Ici, on a une cour et on en a beaucoup profité pendant le confinement ! Avec les APL, je ne me plains pas, j’arrive à payer mon loyer et mes charges. Mon rêve serait d’avoir un CDI à temps plein et de pouvoir devenir un jour propriétaire… En attendant, je suis très bien ici. »

Dans la petite commune de 900 habitants, cette réhabilitation située au cœur du bourg, a permis de développer le parc locatif social en mettant en valeur le patrimoine existant. Avec cette nouvelle offre de logements très sociaux, s’installer durablement malgré des ressources faibles ou irrégulières est également devenu possible sur le territoire.

Dans la Vienne, la Fondation Abbé Pierre a financé plus de 20 logements très sociaux dans le cadre de son programme « Toits d’abord » en partenariat avec la Soliha.