Accompagner les personnes en situation d’habitat indigne

Le guide de la Fondation qui explique sa démarche auprès des propriétaires occupants

 

04/10/2019 | Crédits photos : Ljubiša Danilović

Après plus de dix ans de mise en œuvre (premier programme en 2007 puis deuxième programme en 2012), la Fondation a tiré  de son  programme  « SOS  Taudis »  deux  enseignements  fondamentaux :

 L’importance  de  la  fragilité  des  ménages  et  de  la  multiplicité  de  leurs  difficultés,  au-delà  de la  seule  question  du  logement  :  une  enquête  réalisée  par  la  Fondation  en  2010  sur  près  de  500  ménages  accompagnés avait montré que 75 % d’entre eux font face à  de  lourdes  difficultés  d’ordre  social  et/ou  sanitaire : exclusion  sociale  et  grande  précarité,  problèmes  de  santé  physique  et  mentale,  isolement  social,  fragilité  psychologique, « problèmes d’occupation » du logement (hygiène, entassement...) ;

La   nécessité, en   conséquence, de remettre les personnes  au  cœur  de  la  lutte  contre  l’habitat  indigne.   Ce   principe  de   portée   générale   pour   la   Fondation,  se  traduit  dans  ce  domaine  par  la  mise  en  place d’un accompagnement global et durable (à la fois social,  technique,  juridique  et  financier)  afin  d’agir  « pour  »  mais  aussi  «  avec  »  les  ménages,  qu’ils  soient  locataires ou propriétaires occupants.

« Réhabiliter  coûte  moins  cher  qu’une expulsion suivie d’un recours Dalo ; en habitat indigne,  ne  rien  faire  coûte  en  santé  et  en  social  plus  cher  que  faire. »

De  là  vient  l’ambition  de  ce guide inédit  :  expliquer  comment est conçu et réalisé cet accompagnement, principalement dans sa dimension sociale , parler d’une pratique professionnelle, du métier des « opérateurs » (les  associations  et  organismes  qui  mettent  en  place  les  actions),  et  de  l’attitude  et  des  techniques  des  accompagnateurs (les professionnels qui interviennent auprès des ménages).