« C’est un sacré atout pour pouvoir rebondir ! »

Erick vivait depuis 6 ans dans une maison vétuste, avec juste l’eau courante

09/11/2021 | Crédits photos : DR

Ne pas pouvoir prendre de douche, chauffer l’eau pour sa toilette à la bouilloire, faire tourner sans arrêt le poêle à bois pour atteindre 14 degrés en hiver…. Tout cela semble enfin faire partie du passé pour Erick, 47 ans, père de deux enfants.

« Cette maison, je l’avais achetée avec ma femme il y a 17 ans… on devait la rénover ensemble, on s’est séparé. Je suis parti vivre en Nouvelle-Calédonie, mais ça s’est mal passé. Quand je suis rentré, je suis revenu ici. J’ai toujours eu un coup de cœur pour cette vieille maison qui date de 1850 mais qui était une vraie passoire… C’est l’assistante sociale qui m’a dit que je pouvais être aidé. »

Grâce au programme « SOS Taudis » de la Fondation Abbé Pierre et le soutien d’AG2R la Mondiale, partenaire de la Fondation en Bretagne depuis 2018, la maison de 75 m2 est en pleine rénovation. Les travaux ont débuté l’été dernier et le propriétaire occupant met largement la main à la pâte.

« Franchement, je remercie énormément la Fondation Abbé Pierre sans laquelle je ne pourrais pas imaginer accueillir bientôt mes deux enfants chez moi. Pour l’instant, quand je les vois, c’est toujours chez des amis et l’un après l’autre car il n’y a pas assez de place pour nous accueillir tous les trois.
Ces travaux, c’est un sacré atout pour rebondir ! Cela paraît tout bête à dire, mais quand on ne peut pas prendre une douche ni se sentir au chaud chez soi, ce n’est pas facile de continuer à avancer… »

Pose des fenêtres en double vitrage, intervention du plaquiste puis de l’électricien… les travaux devraient être terminés en décembre.

« Tout est fait écologique et économique : un poêle à granulés pour chauffer, de la chaux pour assainir les murs et tuer les parasites ; une double isolation du plafond… Il me restera toutes les peintures à faire, j’espère avoir fini pour avoir mes enfants à la fin de l’année. Vraiment, j’aimerais que mon exemple serve à d’autres. Il faut oser faire le premier pas pour se faire aider quand on ne peut pas le faire tout seul. Il y a des solutions ! »

Grâce à son partenariat avec AG2R La Mondiale, la Fondation a pu financer des travaux de rénovation au domicile de 31 ménages très modestes, permettant à 71 personnes, dont 20 enfants, de ne plus vivre dans la précarité énergétique.  70 % des ménages vivaient dans un logement insalubre.