En Bulgarie, la Fondation finance une grande enquête sur le mal-logement.

En partenariat avec Médecins du Monde, la Fondation mène un travail d’enquête macro et micro-économique sur le mal-logement à Sofia et Sliven.

28/04/2021

Depuis le mois de mars et jusqu’en décembre prochain, la Fondation et Médecins du Monde développent une enquête exclusive sur l’état du mal-logement en Bulgarie, au niveau national et au niveau local. À Sofia, une veille juridique sur les dispositifs du logement et de l’hébergement (législation et programmes nationaux) ainsi qu’une identification de tous les acteurs qui agissent dans le champ du logement (associations, municipalités, collectifs…) et le recensement statistique des personnes mal logées ou sans logement a débuté au même moment qu’un travail d’enquête de terrain auprès de 10 000 habitants vivant dans des conditions indignes à Sliven, 9e plus grosse ville de ce pays. 

 

 

Dès que le protocole sanitaire a été assoupli mi-avril, des groupes de parole ont été mis en place dans cet immense quartier très marginalisé surconstruit et suroccupé.

Connu dans toute la Bulgarie pour son étendue et la précarité extrême dans laquelle des familles et de nombreux enfants y survivent, situé à proximité d’une décharge, sans raccordement à l’eau ni évacuation des eaux usées, une centaine de volontaires, adultes et plus jeunes parmi la population de ce quartier de Sliven participent aux entretiens afin d’aborder toutes les problématiques de l’habitat.

« L’objectif à Sliven est de mobiliser la population afin de faire naître des initiatives citoyennes, qu’il s’agisse de l’accès à l’eau, de la plantation de végétaux ou de légumes pour assurer l’autosubsistance ou encore l’interpellation de la municipalité sur les problèmes sanitaires… 5 mobilisateur communautaires sont sur place pour recueillir la parole des habitants ainsi qu’une coordinatrice médicale. Nous espérons également faire aboutir nos négociations avec un centre d’accueil de personnes en errance à Sofia pour élargir notre travail d’enquête », précise Livia Otal, la coordinatrice de Médecins du Monde, à Sofia.

Au total et grâce au financement de la Fondation, dix personnes travaillent sur ce projet exemplaire dont l’objectif est de contribuer à étoffer les connaissances existantes sur le mal-logement en Europe et de donner une plus grande visibilité aux acteurs engagés sur le terrain auprès des personnes en grande précarité.