En Île-de-France, agir au plus près des personnes

Le Bilan d'actions 2019 de l'Agence Ile-de-France

05/06/2020 | Crédits photos : Sébastien Godefroy
En Ile-de-France, la pénurie en matière d’offre de logements accessibles et l’augmentation des prix dans le parc privé n’ont cessé de renforcer les difficultés d’accès et de maintien dans le logement. Si ces dernières années, le rythme de la production de logements en Ile-de-France est resté important, il reste toujours insuffisant pour rattraper le retard accumulé et pour couvrir les besoins. De plus, la baisse de la production de logements sociaux enregistrée depuis 2016 est quant à elle très préoccupante. Les phénomènes de ségrégation et de marginalisation de certains territoires franciliens perdurent avec les antagonismes politiques qui freinent d’autant plus la prise en compte d’une politique durable d’aménagement du territoire francilien en pleine mutation (chapitre 1 : le suivi des politiques de l’habitat en Ile-de-France en 2019).
 
Pour certains, notamment parmi les personnes les plus précaires, les associations constituent le dernier filet de sécurité. Mais ces dernières ont de plus en plus de difficultés à faire face aux demandes et peuvent être elles-mêmes fragilisées par la diminution constante des financements publics. Face à cette situation, l’Agence Ile-de-France et la Direction des Missions Sociales de la Fondation Abbé Pierre poursuivent leur soutien aux associations et opérateurs à travers des projets ajustés aux changements et à l’augmentation des situations de personnes exclues ou mal-logées, ainsi qu’aux réalités locales qui se diversifient (chapitre 2 : l’essentiel des actions de la Fondation en Ile-de-France).
 
Pour agir au plus près des personnes et parce qu’il ne suffit pas qu’un droit soit ouvert pour qu’il soit effectif, l’Agence régionale est restée, en 2019, fortement mobilisée sur le soutien aux associations en Ile-de-France qui assurent des permanences d’accès aux droits pour les mal-logés en s’appuyant notamment sur l’expertise développée à l’Espace Solidarité Habitat (ESH) qui apporte son soutien aux ménages mal-logés parisiens (chapitre 3 : l’accompagnement aux droits liés à l’habitat).