« Indigne Toit » : afficher le logement indigne à Marseille

Deux ans après le drame de la rue d’Aubagne, une exposition inédite rend hommage à tous les délogés sur les façades de l’Hôtel de Ville de Marseille.

05/11/2020 | Crédits photos : Anthony Micallef

Une cinquantaine de portraits, dont certains de 4 mètres de haut, accompagnés d’interviews écrites et sonores, habillent la Mairie de Marseille jusqu’au 22 novembre.  Le résultat d’un travail journalistique commencé il y a deux ans par le photographe professionnel Anthony Micallef parti à la rencontre des personnes délogées après le drame du 5 novembre 2018. Où sont-elles allées ? Comment ont-elles vécu après leur évacuation ?

« Après le drame, 5000 personnes ont été délogées dans tous les quartiers de Marseille et ont dû quitter leur domicile, leur quartier, leurs voisins... C’est en fait un travail sur les vivants que j’ai entrepris de réaliser qui raconte les conséquence de ce drame sur les personnes mal logées qui ont été évacuées et ont vécu pendant des mois dans des hôtels excentrés après avoir abandonné une partie de leur vie brutalement. Car on n’habite pas seulement un lieu, on est habité par ce lieu… »


En travaillant notamment avec l'association citoyenne « Le collectif du 5 novembre », Anthony Micallef a cherché à rendre visible le quotidien de ces personnes délogées et à faire entendre leur voix, alors que leur vie s'est arrêtée lorsqu'elles ont perdu leur toit, quitté leur quartier, disparu aux yeux des voisins, amis et commerçants.

Outre la rupture de l’isolement de ces personnes, l’objectif de cette exposition exceptionnelle soutenue par la Fondation est également de sensibiliser le grand public à la problématique du logement indigne à Marseille où l’on compte 40 000 logements ainsi tristement qualifiés… L’exposition devrait par la suite être présentée dans les différentes mairies de secteur de la cité phocéenne.

Anthony Micallef a également créé il y a un an un site, « IndigneToit.com », où portraits, témoignages écrits et sonores sont mis en avant pour libérer la parole des délogés. Le site a pour objectif d’accueillir régulièrement de nouveaux portraits et d'aider à faire connaître leurs histoires.