Inégalités territoriales et mal-logement : enquête de la Fondation sur 12 territoires

Le 5 novembre 2019, la Fondation Abbé Pierre organisait à Lille un colloque sur les inégalités territoriales et le mal-logement, en présence de nombreux élus, représentants d’EPCI et partenaires (bailleurs, opérateurs, associations).

04/01/2021 | Crédits photos : Yann Levy


À travers ses agences régionales, la Fondation Abbé Pierre s’est interrogée sur la manière dont est appréhendée la question du mal-logement à l’échelle locale, ainsi que sur les inégalités de traitement observables entre les territoires en direction des personnes mal logées.

Vous trouverez ci-dessous les actes de ce colloque à télécharger. Ils reprennent l’ensemble des travaux qui ont fondé cette réflexion : une partie des propos et échanges partagés lors du colloque, mais aussi tous les matériaux recueillis en amont, à l’occasion d’une enquête de terrain menée dans douze territoires.

La Décentralisation initiée en France depuis plusieurs décennies, a doté les collectivités locales de responsabilités accrues et de moyens d’intervention nouveaux en matière d’habitat.

L’Acte 3 de la décentralisation notamment, à travers la création des métropoles, promettait une meilleure convergence entre les compétences d’urbanisme, de logement et d’action sociale. Mais ce mouvement continue de susciter de multiples questions (sur la répartition des compétences et des moyens entre État et collectivités, les inégalités d’action entre territoires…).

Sur la mise en œuvre du droit au logement pour les personnes modestes ou défavorisées, des leviers d’action existent et sont mobilisés, mais ils paraissent parfois trop limités, notamment quand les élus et collectivités sont peu sensibilisés ou faiblement outillés pour lutter contre le mal-logement. Mais des expériences vertueuses existent aussi, portées par des collectivités et/ou des associations, qui permettent à des personnes sans logement, vivant en habitat indigne ou en difficulté pour se maintenir dans leur logement, de trouver des solutions.

Les échanges et débats de cette journée ont permis de mieux cerner la mobilisation des élus locaux et l’action des collectivités territoriales face au mal-logement, et de s’interroger sur la manière dont peuvent être améliorées les politiques publiques locales, en fonction des enjeux propres à chaque territoire.

Lutter localement contre le mal-logement.

De nombreuses problématiques de mal-logement sont illustrées dans les monographies, ainsi que les actions déployées au niveau local pour y répondre, notamment dans les territoires ruraux (problématique de l’accès au logement dans le Sud Ardèche, lutte contre le mal-logement à Poher communauté, action en direction du parc de relégation de la CC de la Haute Vallée de l’Aude) ou à travers la réhabilitation de centres anciens dégradés (CA de Pau Béarn Pyrénées, Montpellier Méditerranée Métropole, Ville de Draguignan). Sont également présentées des dynamiques visant à favoriser l’accès au logement des ménages prioritaires (métropole du Grand Paris et Ile-de-France) ou le « logement d’abord » à une échelle intercommunale (CU de Limoges métropole), ainsi que l’impact de compétences intercommunales renforcées sur la mise en visibilité et le traitement du mal-logement (Quimper Bretagne occidentale, Mulhouse Alsace agglomération), l’articulation entre les politiques de la Ville, de l’habitat et du logement (Métropole européenne de Lille et Ville de Roubaix), les enjeux de solidarité et de complémentarité entre territoires (CA du Pays Basque)…