À La Réunion, des personnes hébergées et accompagnées pendant le confinement témoignent.

Grâce à plusieurs partenaires, dont la Fondation, 24 personnes en errance ont été hébergées et accompagnées pendant le confinement. 23 d’entre elles ont retrouvé un toit.

Play
04/12/2020

Le 17 mars 2020, alors que le confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire, des centres d’hébergement temporaires sont proposés à La Réunion pour les personnes sans abri ou en rupture d’hébergement.

Le 24 mars, le centre d’hébergement temporaire ouvre au CREPS de Saint-Denis, sous l’impulsion de L’Etat. Ce centre est géré par le CCAS de Saint-Denis avec le soutien de la Fondation Abbé Pierre.

La situation particulière du confinement, le cadre privilégié du CREPS et l'investissement de tous les acteurs ont favorisé l'accueil et le travail d’accompagnement : les résidents ont pu y trouver un lieu de repos, d’écoute, de soutien et d’entraide. Ils ont pu pendant 6 semaines envisager l’après, sans remise à la rue, et bénéficier d’un accompagnement social.

Conscient de vivre une expérience particulière, les structures en charge du centre ont souhaité garder une trace de ce dispositif devenu lieu d’expérimentation afin d’alimenter une réflexion sur l’accueil des personnes sans abri.

Un film rendant compte de cette expérience collective a été produit. Il donne la parole aux personnes hébergées et aux partenaires : l’État, la Fondation Abbé Pierre, le CCAS de Saint-Denis, Médecins du Monde, la Fondation Père Favron, les infirmiers libéraux et les associations bénévoles.

Après la fermeture du centre, afin d'éviter des remises à la rue et dans l'attente d'un accès au logement, l'État et la Fondation Abbé Pierre ont mobilisé des solutions d'hébergement transitoire, comme le financement de nuits d'hôtels ou le recours à l'hébergement généraliste.

Six semaines après la fermeture du centre, 23 personnes ont retrouvé un toit sur les 24 personnes hébergées, avec des solutions correspondant au mieux à leurs besoins : 

• 3 personnes ont pu retourner dans leur famille ;
• 1 personne a quitté le centre d'hébergement en cours de confinement sans solution de relogement ;
• 15 personnes ont accédé directement à un logement dont 8 avec un accompagnement associatif, dont Jean-Claude qui livre ici son témoignage.