L'édito du 05 février
04/02/2020 | Crédits photos : Sébastien Godefroy

Chers Amis,

Vous le savez sans doute, la Fondation présentait le 31 janvier dernier son rapport sur l’État du mal-logement en France 2020, dans lequel elle souligne cette année combien les personnes seules sont touchées par le mal-logement. Je souhaite cependant, malgré le contexte social tendu actuel et l’augmentation des inégalités, vous envoyer en ce début de nouvelle décennie, un message d’espoir en rappelant ici que nous pouvons agir et construire ensemble une société plus juste et plus solidaire.


En effet, dans son 25e Rapport, la Fondation présente également 15 chantiers et propositions essentiels qui montrent que nos élus disposent de moyens d’action pour changer les choses. Ainsi, elle fait la démonstration qu’il est possible de sortir de l’ornière dans laquelle nous nous trouvons depuis trop longtemps dans le domaine du logement et de l’hébergement et permettre ainsi aux plus fragiles d’entre nous de vivre dignement.
Respect des droits des personnes sans abri, lutte contre l’habitat indigne, construction de logements accessibles, régulation des marchés immobiliers … il y a tant à faire !
Nos communes, nos intercommunalités se doivent d’agir avant qu’il ne soit trop tard, avant que notre pays, 6e puissance mondiale, ne produise encore plus d’exclusion, plus d’inégalités et de souffrances.


Les élections municipales approchent à grands pas. C’est une chance pour chaque citoyen de rappeler par son vote que notre Démocratie et les valeurs de fraternité et de solidarité qu’elle incarne, ne pourront s'exercer pleinement sans qu’une place à part entière et un logement digne soient donnés à chacun dans notre société.

La Fondation n’a pas manqué de le rappeler ce 31 janvier devant le Ministre du logement et les candidats à la Mairie de Paris. Et elle continuera de le faire dans d’autres villes de France à l’occasion de la présentation de ses éclairages régionaux.