Reconfinement : la Fondation au plus près des personnes démunies

Depuis le 28 octobre, les Boutiques Solidarité de la Fondation s’organisent au mieux pour répondre aux besoins des personnes qu’elles accueillent.

13/11/2020 | Crédits photos : Pierre Faure

Partout sur le territoire, les équipes de la Fondation restent mobilisées pour assurer un accueil inconditionnel aux plus fragiles en respectant les gestes barrières.

La distribution de gel hydroalcoolique et de masques ainsi que la distanciation physique sont systématiques. Dans toutes les structures d’accueil, on constate une augmentation de la demande de chèques service pour répondre aux besoins vitaux des personnes très isolées et particulièrement vulnérables. Parmi elles, de nombreuses personnes sont en détresse psychologique.

À Grenoble, Reims, Perpignan, Clermont Ferrand, Gennevilliers, Paris, l’organisation de l’accueil se fait le plus souvent à l’extérieur et l’accès aux sanitaires, globalement maintenu, s’effectue sur rendez-vous et est limité à un nombre de personnes afin de respecter le protocole sanitaire. L’accompagnement social est uniquement proposé pour les urgences, la distribution de paniers repas est mise en place lorsque la restauration avec distanciation n’est pas possible. L’accès à la domiciliation est organisé sur des horaires restreints.  

À Mantes-la-Jolie, les équipes de la Boutique Solidarité sont en lien avec les services de police pour éviter les verbalisations des personnes en situation de rue accueillies par la Boutique Solidarité (attestation délivrée par l’association à chaque personne indiquant sa situation de sans-abrisme et son lien avec la structure).

À Angoulême, la Boutique Solidarité s’est réorganisée en une équipe mobile qui propose café, orientation, domiciliation etc… À Chartres, un coin café est ouvert en journée. À Gagny, l’ouverture est maintenue 7 jours sur 7, de 9 heures à 17 heures, avec inscription de 15personnes maximum toutes les heures et demie pour les prestations de base.

À Metz, la Boutique Solidarité est ouverte avec la même organisation que lors du premier confinement. Le restaurant social, qui respecte les mesures barrières, reste ouvert en tant que lieu alimentaire essentiel pour les personnes vulnérables de la ville.

À la BS de Saint-Denis à La Réunion où le reconfinement n’est pas encore instauré, le petit déjeuner est servi sur place avec un système de roulement de 14 personnes accueillies à l'intérieur de la salle, avec respect du protocole sanitaire a été mis en place. Il est également possible d'emporter son petit-déjeuner. Ce service est assuré par un professionnel et un bénévole présents à l'entrée de la structure. En moyenne, 80 petit-déjeuners sont servis chaque jour.

Malgré l’implication sur le terrain des équipes de la Fondation et l’ouverture maintenue dans la plupart de ses accueils de jour, de nombreuses personnes ne sont toujours pas mises à l’abri. Parmi son réseau de 30 Boutiques Solidarité, de plus en plus de salariés et de bénévoles alertent sur le nombre insuffisant d’équipes mobiles psychiatriques face au nombre croissant de personnes qu’elles accueillent et qui souffrent de troubles psychologiques accentués en cette période.