Salles combles pour "Le Secret de la Sauce Samouraï" à Marseille
16/05/2019

L'avant-première du film collaboratif "Le secret de la sauce samouraï" a rassemblé près de 400 personnes le 18 avril dernier à Marseille.

Cette comédie, liant Hip-Hop, Kung-Fu et Cuisine sous fond de réhabilitation urbaine, a été réalisée par Benjamin Piat et Angie Pict de la Compagnie Mémoires Vives à partir d'un scénario écrit sur la base d'ateliers d'improvisation avec 4 jeunes marseillais.

L'HISTOIRE :
Trois immeubles du quartier de Belsunce vont être requalifiés dans le cadre du projet de réhabilitation urbaine «Un nouveau Marseille». C’est le cabinet Babylon qui est pressenti pour remporter l’appel d’offres. Son projet : la construction d’une résidence de luxe sécurisée en plein cœur du centre-ville qui, au prix de nombreuses expropriations, laisse rêveur bon nombre d’investisseurs.


Face à l’impuissance et à la résignation, un jeune héros décide d’entrer en résistance. Pour ce faire et mener à bien la lutte, il doit d’abord acquérir un grand savoir : Le Secret de La Sauce Samouraï !

Plus d'un an de travail

Le film est décrit comme un projet collaboratif regroupant des jeunes talents (acteurs, musiciens, réalisateurs, danseurs) de plusieurs quartiers du centre-ville de Marseille (Belsunce, Noailles, Les Carmes), mais aussi des quartiers Nord de la ville (Picon-Busserine, Les Lilas).

"Nous avons écrit le scénario à partir d'ateliers d'improvisation avec 4 jeunes, Djovani, Daniel, Karim et Sophian (âgés de 18 à 21 ans, ndlr), explique Benjamin Piat.

Nous sommes partis d'un cadre : la rénovation urbaine à Marseille et de situations ou d'idées de mises en scène. Le scénario a été écrit au fur et à mesure, en fonction de comment les jeunes s'appropriaient les choses et de ce qu'ils apportaient avec qui ils sont."

Un travail qui aura nécessité un an d'ateliers et d'écriture et 3 semaines de tournage. Plus de 50 acteurs (dont 2 professionnels) et figurants ont été mobilisés pour le film.

Près de 400 spectateurs pour l'avant-première

"Initialement le cinéma Le César avait prévu une salle de 240 places, qui a rapidement été pleine. Pour pouvoir accueillir tout le monde, ils ont décidé d'ouvrir une seconde salle de 150 places où le film a été diffusé simultanément", explique Benjamin Piat.

Une double séance qui s'est déroulée en présence de toute l'équipe du film. Si le réalisateur trouve, au final, le résultat "plutôt chouette", les retours qu'il a pu avoir des acteurs sont "qu'ils ne s'attendaient pas à un tel résultat". Eux qui s'attendaient plutôt à un simple film amateur.

Aux rangs des témoignages les plus forts pour Benjamin celui du père de Djovani qui s'est dit "être fier de son fils" ou encore celui d'un spectateur à qui le film à "redonné le goût du cinéma". Belles récompenses et gageons qu'il y en aura bien d'autres.

Le film sera diffusé le 9 mai prochain à Strasbourg dans le cadre du festival OQP (Opération Quartiers Populaires) Il sera sans doute appelé à tourner dans le réseau Croisons le Faire et bien au-delà.

Si vous aussi vous voulez connaître le secret de la sauce samouraï, connectez-vous au site de Mémoires Vives pour les prochaines dates.

http://croisonslefaire.blogspot.com