Seul, on peut aider. Ensemble, on peut sauver.

 

La Fondation Abbé Pierre lance aujourd’hui sa nouvelle campagne d'Hiver.

Play
16/11/2020

Dans un contexte de crise sanitaire et économique qui a nettement aggravé les difficultés des personnes en grande exclusion, la Fondation Abbé Pierre lance aujourd’hui sa nouvelle campagne.

Face à cette situation dramatique et alors que l’on dénombre 300 000 personnes sans domicile en France, la Fondation Abbé Pierre entend cependant porter un message de bienveillance, d’attention à l’autre, de concorde et d’espoir.

Cette campagne qui débute lundi 16 novembre s’articule autour d’un film réalisé par Eric Lartigau (La Famille Bélier...) et comporte une déclinaison print avec des affiches signées par le photographe Cédric Delvaux visibles à partir d’aujourd’hui un peu partout sur le territoire.

Le film suit le quotidien d’une jeune femme à la rue. Il montre combien le soutien individuel de chacun est précieux pour les plus exclus. Mais il montre également que « sortir de la rue » est un combat qui nécessite d’être mené par tous, en regroupant toutes les forces et tous les acteurs pour aboutir à une réponse digne et durable.

« Seul, on peut aider. Ensemble, on peut sauver. »  Avec cette accroche, la campagne de la Fondation inclut le lecteur et rappelle que chacun, à sa place, peut jouer son rôle.


Sur le tournage du film, Lucile Durant, comédienne, est Clara :

« J’ai vraiment ressenti ce que le mot exclusion veut dire. J’ai découvert pendant le tournage que quand on regarde les gens passer toute la journée, sans rien faire, on a vraiment l’impression d’être hors du monde. D’être exclue de la vie. D’être au-dehors. C’est un sentiment très fort que je ne connaissais pas. Pendant ces heures d’attente, j’ai eu l’occasion de réfléchir à ce que vivent les personnes à la rue. Cette campagne a vraiment du sens et je suis très heureuse d’en faire partie.
J’ai eu l’occasion de faire des maraudes dans ma vie, et le simple regard partagé avec les personnes, dans la rue, c’est déjà très important pour elles.
On ne peut pas se cacher derrière le fait de dire « Un petit geste, ça ne sert à rien. ». Non. Chaque geste compte et il n’y a pas de petit geste. »

Eric Lartigau, réalisateur :

« Avec tous les soucis qui nous entoure, il faut qu’on soit de plus en plus solidaires, qu’on réussisse à être dans l’échange. L’aide, c’est l’aide de tout le monde, de chacun de nous, au quotidien. Ce que j’ai trouvé intéressant de montrer dans ce film, c’est que cette aide, justement, la Fondation réussit à la sceller pour venir en aide aux personnes en difficulté ».

Aidez-nous à agir ! Donnez. FAIRE UN DON