Un hôtel réquisitionné à Saint-Denis de la Réunion

Grâce au fonds d’urgence de la Fondation, près de 150 personnes à la rue ont été mises à l’abri

10/06/2020 | Crédits photos : Eric Lafargue

Dès la première semaine de confinement, l’association réunionnaise « Allons Déor », partenaire de la Fondation depuis plusieurs années, s’est engagée plus fortement sur le terrain pour mettre à l’abri près de 150 personnes en situation d’errance.

Pour cela, un hôtel a été entièrement réquisitionné. C’est le soutien financier du fonds d’urgence de la Fondation qui a permis pendant deux mois d’assurer son entretien (désinfection régulière, ménage…) et d’y livrer des kits d’hygiène et 3 repas/jour à l’ensemble de ses occupants les premières semaines. Par la suite, seuls les petits déjeuners ont été assurés et des denrées de première nécessité ont été distribuées aux occupants.

Pendant toute la durée du confinement et depuis le déconfinement, un réseau de partenaires tels que la Fondation Père Favron, le Secours Catholique, Médecins du Monde, le Relais de Bellepierre, les Boutiques Solidarité ainsi que les CCAS et bailleurs locaux travaillent en étroite collaboration dans l’hôtel et dans les lieux d’hébergement pour assurer a minima la continuité du lien social et accompagner les personnes au plus près de leurs besoins.

Les 15 salariés de l’association « Allons Déor », dont la vocation est l’accompagnement dans le logement des personnes atteintes de troubles psychiques, sont également intervenus en renfort dans les 3 Boutiques Solidarité de la Fondation et dans les maraudes mises en place un peu partout dans l’île.

Avec la crise de la Covid-19, de nombreuses personnes en errance ont pu être identifiées et mises à l’abri. Grâce à la mutualisation des moyens associatifs et le soutien des structures publiques (médicales et sociales), ces personnes ont été accompagnées pendant les deux mois de confinement et vont pouvoir être orientées vers le logement dans les semaines qui vont suivre le déconfinement.

Grâce à son réseau de partenaires, à la concentration de moyens débloqués pendant la crise et la concertation renforcée avec les institutions publiques, la Fondation et l’association « Allons Déor » ont pu élargir leur démarche d’accompagnement vers le logement à une cinquantaine de personnes. Un chiffre jamais atteint en deux mois…