Début de la trêve hivernale : face à la situation sociale, il faut prévenir l’explosion des expulsions locatives de demain !

 

27/10/2020

Dans quelques jours débutera la trêve hivernale des expulsions locatives. Ce droit, acquis par l’abbé Pierre en 1956, protège les locataires d’une expulsion avec le concours de la force publique entre le 1er novembre et le 31 mars.

En 2020, en raison de la crise sanitaire, cette protection a d’abord été étendue jusqu’en juillet, puis deux instructions ministérielles ont demandé aux préfets de ne pas expulser de personnes sans solution de relogement. Si ces décisions gouvernementales ont permis de protéger de nombreuses familles, elles n’ont pas évité que plusieurs centaines d’expulsions a minima aient tout de même eu lieu dans plusieurs départements, et de manière exponentielle à l’approche de la trêve hivernale, alors que la situation sanitaire devenait de plus en plus critique.

La Fondation Abbé Pierre déplore, de plus, un manque flagrant de solutions à long terme. De nombreux appelants de la plateforme « Allô Prévention Expulsion » (0810 001 505) et des personnes accueillies dans les lieux d’accès aux droits expriment leur crainte pour les mois à venir. L’augmentation de la pauvreté et des inégalités entrainent déjà, et vont engendrer dans les mois à venir des impayés de loyers et l’engagement de procédures d’expulsion. Les aides existantes sont largement insuffisantes pour couvrir l’ensemble des impayés générés par la baisse ou la perte de ressources de nombre de ménages.

Face à l’urgence sociale et afin d’enrayer cette explosion des expulsions en 2021 et les années suivantes - alors que près de 36 000 ménages l’ont été en 2018 - la Fondation Abbé Pierre appelle à un signal fort et à des solutions concrètes. Elle formule deux demandes urgentes et prioritaires :

la création d’un fonds d’urgence au paiement des loyers et des charges, abondé à minima de 200 millions d’euros.

la mise en place d’un plan d’urgence afin de prévenir plus fortement les expulsions et doté de 100 millions d’euros, avec notamment une revalorisation du fonds d’indemnisation des bailleurs et du Fonds de Solidarité Logement.

Grâce à ses lieux d’accès aux droits (à Paris et Montpellier), aux bénévoles de la plateforme
« Allô Prévention Expulsion » et à son réseau associatif sur l’ensemble du territoire, la Fondation va poursuivre son action de prévention. Mais, face à la bombe à retardement qui est désormais enclenchée, il est nécessaire que les pouvoirs publics prennent aujourd’hui la mesure de l’urgence en adoptant des mesures fortes et en engageant des moyens financiers à la hauteur, afin d’éviter d’aggraver la catastrophe sociale de demain.

"Allô Prévention Expulsion"

0810 001 505
Du lundi au vendredi de 14h à 17h

Contact Presse

Anne LAMBERT DE CURSAY, Chargée des relations médias alambertdecursay@fondation-abbe-pierre.fr • 06 23 25 93 79