Éclairage régional 2020 sur le mal-logement en Nouvelle-Aquitaine : Inégalités territoriales et propositions en faveur des personnes mal logées.
07/10/2020 | Crédits photos : Yann Lévy

Au-delà de son expertise nationale, la Fondation Abbé Pierre observe depuis des années des inégalités fortes en matière de mal-logement dans les territoires. Pour la première fois en Nouvelle-Aquitaine elle propose une analyse comparée dans cinq agglomérations représentatives de la diversité des territoires néo-aquitains : Bordeaux Métropole, la communauté urbaine Limoges Métropole, les communautés d’agglomération de la Rochelle, de Pau-Béarn Pyrénées et du Pays Basque.

Avec la décentralisation, les intercommunalités sont devenues des acteurs de premier plan, aux côtés de l’État et des départements, pour élaborer et mettre en oeuvre les politiques publiques du logement et de l’habitat.

L’agence Nouvelle-Aquitaine de la Fondation s’est donc penchée sur l’avancement et les effets de la réorganisation et de la montée en puissance des Etablissements publics de coopération intercommunale (EPCI) en matière d’habitat et de logement. D’avril à novembre 2019, une enquête a permis de rencontrer une cinquantaine d’acteurs, élus, agents des services techniques des villes et agglomérations, représentants des associations locales.

Si les intercommunalités de Nouvelle-Aquitaine sont à des stades différents de structuration de leurs politiques locales de l’habitat, elles s’imposent toutes comme l’échelle d’intervention publique la plus pertinente pour une action solidaire en faveur du logement. Pour aller plus loin dans la prise en compte du mal-logement au niveau local, des voies de progrès ont été mises en avant dans cette étude.

Elles passent notamment par :

  • Une bonne utilisation des dispositifs et projets portés par l’État, et notamment la stratégie du « Logement d’Abord » promue par la Fondation Abbé Pierre depuis des années.
  • Faire de la lutte contre le mal-logement au niveau local la pierre angulaire des politiques de l’habitat.
  • Affirmer une volonté politique, reconnaissant le rôle essentiel que jouent les acteurs de première ligne : travailleurs sociaux, bénévoles et associations locales.

Le 5 novembre 2019, à l’occasion d’un colloque organisé à Lille par la Fondation quelques mois avant les élections municipales, des élus de la France entière étaient venus discuter des enjeux des politiques locales du logement. Un an plus tard, la Fondation espère que les pouvoirs publics néo-aquitains s’empareront également de cette étude pour mettre en oeuvre des politiques locales du logement ambitieuses, qui prennent en compte les plus exclus.

La publication de cet éclairage est enfin l’occasion pour la Fondation de revenir sur ses actions pendant la crise sanitaire. Dès le mois de mars, elle a répondu à l’urgence en distribuant sur l’ensemble du territoire des tickets-service et en mettant en place un fonds d’urgence. À ce jour 8 700 personnes ont été soutenues grâce au fonds d’urgence et plus de 22 000 tickets-service ont été distribués sur le territoire néo-aquitain.

 

Au total, 330 000 euros ont été débloqués pour la région. La Fondation n’aurait pas pu mener toutes ces actions sans le soutien de ses généreux donateurs, qu’elle remercie au nom des personnes aidées.

Pour aller plus loin :

CONTACT PRESSE :

Anne LAMBERT DE CURSAY & Mariane BARATIER, Relations médias de la Fondation Abbé Pierre media@fap.fr  •  06 23 25 93 79 
Pascal PAOLI, Directeur régional Nouvelle-Aquitaine
ppaoli@fondation-abbe-pierre.fr  •  05 56 33 28 29 - 06 16 29 03 08