Cérémonie des Pics d'Or : la Fondation récompense de façon satirique les pires dispositifs anti-SDF
Play
13/02/2019

 

Un an après l’action #SoyonsHumains et son opération coup de poing d’affichage dans la rue destinée à alerter les citoyens sur le scandale des équipements urbains anti-SDF, la Fondation Abbé Pierre organisait mercredi 13 février une soirée pour « récompenser » satiriquement ces dispositifs.

Ce mobilier urbain n’a d’autre vocation que d’empêcher les personnes sans domicile de se mettre à l’abri ou de se reposer dans l’espace public, symbolisant le rejet, toujours plus loin, des personnes les plus exclues.

Cette remise de prix était destinée à sensibiliser l’opinion publique à l’hostilité urbaine à l’égard des personnes sans domicile et à rappeler que la collectivité toute entière a le devoir de respecter la dignité des personnes en errance. Lors de cette soirée où le public était venu en masse, la Fondation Abbé Pierre interpellait  aussi bien l’État que les collectivités locales - et en premier lieu les mairies - que les riverains, les entreprises de transport, les commerçants, les banques, les urbanistes et les architectes.

En effet, on ne peut que constater que la créativité est grande dans cette inhumanité. Beaucoup de procédés sont devenus un design à la mode, montrant que le critère « anti-SDF » est souvent parfaitement intégré par les concepteurs de la ville qui répondent à une demande qui n’a plus besoin d’être formulée et qui s’exprime autrement : le confort du siège individuel ; la propreté des squares et jardins publics ; la tranquillité de l’espace public et des immeubles.

Cela a également des répercussions sur l’esthétique et le confort des espaces publics où l’on voit disparaître les bancs publics et qui se hérissent de pics, de grilles et de rochers, se transformant peu à peu en zones de chalandise où il devient presque impossible de se reposer gratuitement.

Les conséquences pour les personnes sans abri sont brutales et conduisent à les « invisibiliser » au lieu de faciliter leur accès aux droits. Avec l’opération #SoyonsHumains et la cérémonie des « Pics d’Or », la Fondation a souhaité une nouvelle fois réveiller les consciences et amener la société civile à réfléchir sur la façon dont la ville rejette les personnes les plus fragiles en mettant à jour la violence des procédés utilisés, aux yeux de tous, avec ces installations.

Cette lutte s’inscrit dans un contexte international alarmant pour les personnes à la rue, victimes d’une véritable entreprise de criminalisation de la pauvreté, comme en Hongrie, où le sans-abrisme peut mener tout droit en prison.

 

Les nommés par catégorie

 

"Fallait oser"

"Faites ce que je dis, pas ce que je fais"

"Ni vu ni connu"

"Bouge de là"

"C'est pas mieux ailleurs"

"Le clou"

 

La Fondation Abbé Pierre ne lâche rien et poursuit son recensement du mobilier anti-SDF, auquel elle ajoute les arrêtés anti-mendicité, anti-bivouac, anti-glanage… Elle appelle chaque personne témoin d’un tel dispositif dans toutes les villes de France, à le signaler sur le site www.soyonshumains.fr où d'ores et déja plus de 600 dispositifs ont été recensés, ainsi que sur les réseaux sociaux avec le mot-clé #SoyonsHumains.