Coupe du monde des sans-abri, Sammy y était !

Sammy, l’un des jeunes accueillis à la Boutique Solidarité
de Clermont-Ferrand, a vécu sur un nuage pendant 15 jours à Mexico…
et remporté la coupe de l’avant-dernière poule.

29/11/2018 | Crédits photos : @ Sammy

Il s’appelle Sammy et il a 28 ans. Il a « vadrouillé » depuis l’adolescence, il a connu « la délinquance, la rue, la prison », il a fait « des conneries », comme il dit. Avec « Prince », ils sont deux jeunes hommes, issus de l’équipe de l’accueil de jour de Clermont-Ferrand, à avoir été sélectionnés pour participer à la Homeless World Cup, ou Coupe du monde de football des sans-abris, une compétition internationale créée en 2003, pour favoriser la réinsertion par le sport et faire tomber les préjugés.

« Une expérience inouie ! »

Dormir dans un quatre étoiles, déjeuner dans un cinq étoiles, Sammy n’en revient toujours pas et semble ne pas avoir encore atteri après ses 12 heures de vol de retour… « Je n’oublierai jamais une telle expérience humaine ! On était tous réunis, avec des pays qu’on ne voit jamais : le Zimbabwe, l’Afghanistan… Il y avait une vraie solidarité entre nous, pas de jugement, pas de rivalité, juste de l’amour. On devrait prendre en compte cette façon de faire, de vivre… ça serait super dans notre société ! 

J’ai fait beaucoup de conneries dans ma vie, mais maintenant, c’est fini. Un événement comme cette coupe du monde, c’est sûr, ça donne le sens de la rigueur pour se préparer bien avant, mais ça donne aussi le sens de la responsabilité. Participer à une coupe du monde, c’est une sacrée responsabilité !

Des moments de vie pareils, ça donne aussi de la confiance en soi… c’était quand même la coupe du monde ! On est arrivé entre les 33e et les 25e et ce qui compte, c’est d’avoir été là, avec l’équipe de France. »

 

Apprendre aux autres

Depuis un an, Sammy a un logement et il débutera très bientôt un contrat aidé à la Boutique Solidarité. « J’y suis allé à mon arrivée à Clermont en 2011 et continue d’y aller, c’est important. Aujourd’hui, je vais m’y investir différemment, comme pour le foot. Je vais continuer à m’investir auprès des jeunes et auprès de l’équipe de France. Continuer à transmettre le plaisir de jouer ; apprendre aux autres, c’est mon ambition, c’est ma vie. »

Cette coupe du monde rassemblait 42 pays et se tenait du 13 au 18 novembre dans la capitale mexicaine. Plus de 450 joueurs ont participé à cette compétition, destinée à lutter contre l'isolement des personnes sans abri. Un coup de projecteur sur toutes les populations défavorisées à travers le monde qui a débouché sur une victoire du Mexique à domicile... tout un symbole alors que la crise migratoire liée à la pauvreté touche de plein fouet l'Amérique latine et centrale.