De Toit à Moi

À Toulon, la Fondation soutient un dispositif exemplaire d’accès au logement qui permet chaque année à 7 personnes en errance de quitter la rue.

25/10/2021 | Crédits photos : DR

Ce dispositif porté par le pôle logement accompagné de l’association « Itinova » et l’accueil de jour « Archaos » permet à des personnes sans domicile fixe dans la zone toulonnaise d’accéder au logement et de s’y maintenir après plusieurs années de vie dans la rue.

Depuis 2016, le dispositif « De Toit à Moi » a pour objectif d’accompagner chaque année 7 personnes vers et dans le logement. Actuellement, plusieurs jeunes sortis de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) sollicitent ce dispositif. Des visites à domicile, des ateliers collectifs et un suivi individuel par une équipe pluridisciplinaire (travailleurs sociaux, psychologue…) permettent d’accompagner chacun jusqu’à l’autonomie dans le logement et l’indépendance.

À terme, sous la forme d’un bail glissant, jeunes et adultes deviennent locataires en titre. « L’idée innovante, c’est de rentrer dans le logement et d’y progresser. Le logement est la finalité et le moyen de la construction et de l’insertion », précise Nathalie Germain, éducatrice spécialisée à « Itinova ».

D. 27 ans, s’est installé début février dans un studio de 18m2, en centre-ville de Toulon. Il fréquente l’accueil de jour « Archaos » tous les matins, c’est ce qu’il appelle sa « deuxième famille ». Sur place, il prend son petit-déjeuner et son courrier, en attendant de devenir locataire en titre dans quelques mois.

« J’ai vécu dans la rue pendant 8 ans. Dormir tous les jours dehors, c’est dur… j’ai atterri dans la rue à 19 ans. Se retrouver dans un logement, tout seul après ça, ce n’est pas facile. J’avais peur au début pour le loyer, les factures… Petit à petit, grâce à l’aide de Nathalie, je me suis débrouillé. Je suis fier de ce que j’ai réussi à faire, ce logement a changé ma vie, ça m’a permis de rechercher du travail et aujourd’hui j’ai quelques missions d’intérim.

Quand on est à la rue, on a d’autres soucis que de chercher du travail… Aujourd’hui, je me sens en sécurité chez moi. Dans 4 mois, le bail sera à mon nom, j’entretiens mon logement, il est bien équipé, je vis seul et je suis bien. »

Jessie, 48 ans, a quitté le dispositif « De Toit à Moi », début 2020. Il est aujourd’hui locataire dans le parc privé toulonnais et employé en CDI à plein temps chez un restaurateur d’orgues.

« J’ai quitté le logement du dispositif au bout de 2 ans. J’avais eu le temps de me reconstruire et de chercher un emploi. Aujourd’hui, j’ai un travail et c’est grâce au dispositif que j’ai eu le temps de le trouver. Quand on est à la rue, on a d’autres priorités que l’emploi.

Sans adresse fixe, quand on bouge souvent et que l’on passe d’un foyer d’hébergement à un autre, on ne peut pas avoir une vie normale. Une domiciliation administrative ne suffit pas.  Heureusement que ce dispositif existe, surtout qu’à Toulon, il y a peu d’hébergements d’urgence et il faut voir dans quel état ils sont… »

Lorsqu’il était dans le dispositif « De Toit à Moi », Jessie, en situation d’invalidité, s’est impliqué et a souhaité participer au groupe de travail dédié à l’amélioration des logements, notamment au niveau de l’équipement et de l’accessibilité.

« C’était important pour moi de m’investir et de participer à l’évolution de ce dispositif », souligne-t-il.