Etat du mal-logement à La Réunion : la Fondation dévoile son éclairage régional
01/06/2022 | Crédits photos : Morgan Fache

Dans son nouveau rapport régional, la Fondation Abbé Pierre estime que plus de 100 000 personnes sont mal logées à l’île de La Réunion.

De plus, près de 3 Réunionnais sur 10 sont touchés de près ou de loin par la crise du logement. Cette problématique est donc cruciale pour une grande partie de la population, et ce d’autant plus dans le contexte de crise sanitaire, économique et sociale actuelle.

Au-delà de son tableau de bord, la Fondation Abbé Pierre consacre cette année un chapitre thématique à la lutte contre l’habitat indigne.

Selon l’Observatoire Réunionnais de l’Habitat Indigne, près de 18 000 bâtis sont recensés comme tels sur l’île. Or, les actions déployées par les acteurs réunionnais ne sont pas suffisantes pour couvrir l’ensemble des besoins.

Les personnes impactées finissent par être épuisées, moralement et physiquement, au point de s’isoler socialement faute de pouvoir accueillir des proches dans un logement digne.

La Fondation Abbé Pierre propose un plan d’action de « Lutte contre l’habitat indigne : objectif 0 en 10 ans » avec 4 axes qui se déclinent en 23 préconisations concrètes et opérationnelles.

  • Fixer des objectifs de résultat pour l’Etat et les collectivités territoriales (Région, Conseil Départemental, Intercommunalités, Villes) ;
  • Mettre les personnes au centre de la lutte contre l’habitat indigne ;
  • Développer des réponses adaptées aux besoins des ménages non pris en charge par les dispositifs existants ;
  • Réaliser un suivi régulier de la stratégie de lutte contre l’habitat indigne et prévoir un plan de communication ;

Les jeunes face au mal-logement


Autre focus de cet éclairage 2021, la précarité de la jeunesse et la difficulté des jeunes à accéder au logement digne, les jeunes Réunionnais étant confrontés à des difficultés d’insertion sociale et professionnelle plus aigües que leurs compatriotes de métropole.

Face aux difficultés communes rencontrées par les jeunes dans leur parcours résidentiel, il existe des solutions que la Fondation propose de décliner à travers un plan « Zéro jeune mal logé à La Réunion » décliné en 4 axes :

  • Mieux connaître les besoins pour conduire une politique partenariale et transversale
  • Développer massivement une offre de logements adaptée aux besoins et aspirations des jeunes
  • Ne laisser aucun jeune de côté : prévenir et prendre en charge les situations d’exclusion
  • Garantir l’accès durable des jeunes au logement : un levier d’inclusion sociale