La Fondation favorise l’accès au logement.

Grâce au soutien de la Fondation, la commune de Bruz, près de Rennes, inaugure le « 35 », une colocation de 3 jeunes éloignés du logement.

13/10/2021 | Crédits photos : Ljubiša Danilović

Attoumane aura 21 ans en novembre. Il est arrivé à Rennes il y a quatre ans et a vécu chez des amis, hébergé à droite et à gauche, d’abord dans la capitale régionale, puis à Bruz. Sans revenu, le seul foyer de jeunes travailleurs situé sur la commune lui était inaccessible.

« J’ai encore un ami qui dort dans sa voiture, moi, j’ai parfois passé des nuits blanches dehors… Quand la mission locale m’a proposé ce logement, ça a été magnifique. Ici, je me sens en sécurité, la colocation se passe bien, je suis autonome, vraiment, je me sens bien. je suis content d’avoir un chez-moi », précise le jeune locataire mahorais qui s’est installé en juin dernier, au 35 avec deux autres jeunes, dans une des maisons vacantes situées dans la future ZAC, à 50 mètres de la gare.

C’est l’une des élus de la mairie qui a fait appel à la Fondation après avoir lu dans un article dans la presse locale qui évoquait l’un de ses chantiers solidaires de la Fondation organisés dans une commune voisine.

« Je me suis dit qu’il fallait faire la même chose dans notre commune car nous avons un manque de logements sociaux et de nombreux jeunes qui n’arrivent pas à se loger. Il fallait faire quelque chose pour remédier à cela. Nous avons travaillé main dans la main avec la Fondation pour rénover une des maisons, la mairie prenant en charge la réfection du chauffage et la Fondation, les travaux de rafraîchissement », précise Gwenaelle Sécher.

Rapidement en accord avec la mairie dont l’objectif était de donner priorité aux jeunes très éloignés du logement, la Fondation a financé la rénovation de la maison grâce à son fonds d’urgence Covid dès l’été dernier. Pendant plusieurs jours, avec son équipe de bénévoles et des jeunes en chantier d’insertion, elle a pris en charge les travaux de peinture.

« Autour de Rennes, il y a beaucoup de logements vacants et pour nous, c’est important de soutenir de telles initiatives qui entrent tout à fait dans la démarche du "Logement d’Abord". Il faut faire du logement accessible en centre-ville partout où cela est possible », précise Stéphane Martin, directeur de l’agence Bretagne de la Fondation.

« Maintenant que j’ai un toit, je peux me prendre en main. J’ai trouvé un contrat d’insertion en tant qu’agent d’entretien et dès que je le pourrai, je vais passer mon permis pour pouvoir trouver du travail plus facilement. Comme les APL prennent en charge tout mon loyer, je peux faire ce type de projet… J’espère pouvoir le passer d’ici un an et m’en aller si j’ai trouvé un travail stable », précise Attoumane.

Les trois jeunes aujourd’hui installés dans la maison rénovée sont tous en rupture familiale, sans ressource régulière, ni soutien. Ils pourront bénéficier du logement pendant 3 ans et seront suivis par la mission locale « We Ker » tout le temps nécessaire à leur insertion. La gestion locative de la maison est assurée par le CCAS. Le jardin devrait être proposé à une association locale qui gère des jardins partagés. À terme, d’autres maisons vacantes pourraient être rénovées et accueillir des personnes en difficulté dans cette commune de 18 000 habitants.