À Rennes, des personnes à la rue organisent des maraudes

L’association « Cœurs résistants » soutenue par la Fondation est composée à 90 % de personnes en errance.

16/12/2020

Dès le début de la crise sanitaire, l’association rennaise née en 2016 a été soutenue par la Fondation dans le cadre de ses maraudes et a ainsi pu distribuer près de 700 tickets-service aux personnes en errance grâce au fonds d’urgence de la Fondation Abbé Pierre.

C’est en réaction au gâchis constaté dans les grandes et moyennes entreprises de distribution et à l’absence de maraudes pour les personnes à la rue les vendredi et dimanche soirs, que cette jeune association militante s’est créée. Avec une cinquantaine de bénévoles dont l’originalité est de compter 90 % de ces effectifs parmi des personnes à la rue, « Cœurs Résistants » est aujourd’hui aussi bien connue des personnes aidées que reconnue par la Ville et les partenaires associatifs locaux.

Au-delà de la gratuité et de l’inconditionnalité de la distribution des colis et/ou des repas chauds, l’association pratique la gestion participative. L’inclusion des personnes à la rue dans les maraudes permet aux intéressés de se sentir utiles et peu à peu, des responsabilités d’organisation, de prises de parole et de participation à la gouvernance leur sont proposées.

Pendant le confinement, l’association s’est fortement impliqués dans la gestion du « Village alimentaire » solidaire mis en place par la Ville dans un gymnase ouvert à toutes les personnes dans le besoin. Pendant 4 mois, partenaires associatifs et institutionnels ont distribué 100 tonnes de nourriture à quelques 700 personnes.

Depuis le reconfinement, l’association est à nouveau présente en centre-ville et distibue grâce à l’aide d’une centaine de bénévoles, 200 repas chaque midi, sauf le vendredi et le dimanche où l’association effectue ses maraudes. Dans ses locaux, les bénévoles offrent également un café et une écoute à toutes les personnes en situation d’exclusion.



Pour aller encore plus loin dans l’inclusion des personnes à la rue, Cœurs Résistants a lancé en septembre dernier, une recherche-action afin d’imaginer à l’échelon de Rennes, les logements de demain pour et avec les personnes non logées. Comment mieux habiter et dans quel logement ? Dans le cadre du « Logement d’abord », ce projet soutenu par des chercheurs de l’Université de Rennes est financé à 100 % par la Fondation et va permettre de recueillir la parole des « sans-voix » sous différentes formes afin de favoriser leur accès et leur maintien dans le logement.

En s’adaptant au contexte sanitaire, l’association organise des ateliers de prise de parole et de construction du projet jusqu’en mai prochain.