Une chaîne de solidarité pour les personnes exclues du logement

L’association « Cent pour un toit Cornouaille » soutenue par la Fondation permet à des particuliers d’ouvrir leur porte aux personnes à la rue.

25/05/2022 | Crédits photos : Droits Réservés

À Quimper, dans le Finistère, l’association « Cent pour un toit Cornouaille » vient en aide à toute personne ou famille privée d’accès à ses droits fondamentaux, dont le logement, « tels qu’ils sont énoncés dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, ratifiée par la France ».

Depuis sa création en 2017, « Cent pour un toit Cornouaille » recherche des hébergements à titre gratuit ou onéreux dans quatre villes de Cornouaille et prend à sa charge le coût du logement (loyers, charges et assurances afférentes) d’une personne ou d’une famille le temps qu’elle recouvre assez d’autonomie pour se loger à ses frais. Deux bénévoles accompagnent chaque famille ou ménage relogé-afin de favoriser son intégration sociale, en lien avec les services, organismes et associations compétents (santé, scolarité, allocations diverses, défense, recours, alphabétisation, parrainage, vie locale). 

« À Douarnenez, dans le cadre du Logement d’Abord et grâce au soutien de la Fondation, nous accompagnons actuellement une famille congolaise et ses 4 enfants en cours de régularisation ainsi qu’un homme seul qui a connu la rue pendant 3 ans et qui est aujourd’hui titulaire de son bail, après 4 mois d’accompagnement. Tous sont relogés dans le parc public de Douarnenez où nous avons de très bonnes relations avec la directrice de l’Office Hlm. Nous mettons également les personnes en lien avec l’épicerie solidaire et les associations caritatives locales ; la Fondation intervient également en complément sur de petites dépenses, comme l’abonnement téléphonique… Enfin nous soutenons également une femme en situation d’impayés très lourds qui risque d’être expulsée… elle devrait pouvoir obtenir un plan d’apurement de sa dette et son maintien dans le logement », précise Pierre Rossignol, membre de la direction collégiale de l’association qui compte une dizaine de bénévoles sur la Cornouaille.

  

Grâce à l’association, 4 familles et personne isolée, exclues de tous droits, ont pu être logées par le biais de bailleurs sociaux, de particuliers, mettant des appartements à disposition à titre gratuit ou onéreux.  L'association, par le biais d'un financement participatif de ses quelque 70 donateurs citoyens, est locataire en titre le temps nécessaire et assure la relation avec les propriétaires publics et privés. 

La personne ou la famille accueillie est adhérente et s’engage à participer aux activités de l’association dans la mesure de ses capacités. C’est le cas de Nadia, réfugiée soudanaise, logée à Douarnenez avec ses 3 enfants, de février 2018 à septembre 2021 : 

« Grâce à l’association, j’ai pu avoir un toit pour moi et mes enfants. C’était le plus important, sans elle, je n’aurais jamais pu y arriver… En arrivant, j’ai tout de suite pris des cours de français et avec l’association, j’ai pu faire toutes les démarches pour ma demande d’asile…. Ça a pris du temps, mais finalement, j’ai eu mes papiers. J’ai travaillé tout de suite pour participer au paiement de mon loyer. Aujourd’hui, je vis à Brest dans un logement Hlm avec mes enfants, je travaille et je vais commencer une formation pour devenir hôtesse de caisse. Je reste en contact avec « Cent pour un Toit » et dès que je pourrai, j’aiderai à mon tour…»

Aujourd’hui, l’association soutenue par la Fondation Abbé Pierre dans le cadre de son Fonds d’urgence souhaiterait renforcer son action et développer son équipe bénévole afin d’assurer un accompagnement efficace, non intrusif et fiable auprès des personnes en situation précaire. 

Actuellement, elle ne dispose d’aucun logement à Quimper, préfecture du Finistère, où une dizaine de familles sont menacées d’être à la rue…