Une famille en sécurité et bien logée

En Gironde, la Fondation participe au financement des travaux de sortie d’insalubrité.

12/05/2022 | Crédits photos : Droits Réservés

Les travaux viennent de commencer dans la maison qui donne sur la rue, dans un hameau proche de Savignac, en Gironde. La réalisation d’un chemin praticable comme première étape permettra d’assurer la sécurité et l’autonomie du propriétaire dont la mobilité est réduite. 

C’est la CAF qui a orienté le couple modeste vers la Maison de l’Habitat afin de monter un dossier de financement de sortie d’insalubrité et proposé une solution globale d’amélioration de l’habitat. 

« Nous sommes un service public et nous apportons un soutien aux familles, non seulement pour boucler le budget des travaux, mais aussi pour définir les choix prioritaires, comme ici la réorganisation de l’espace de vie qui permettra d’assurer la mobilité de l’occupant et son maintien dans les lieux », précise Laurence Combalié, chargée de mission à la Maison de l’Habitat. 

Sur le département, 80 % des demandes dont elle s’occupe concernent des sorties d’insalubrité et des situations d’habitat dégradé chez des propriétaires modestes. Suivi du paiement des artisans, ajustement des travaux, définition des priorités… les familles sont guidées et accompagnées jusqu’à la finalisation du chantier. 

« C’est un soulagement pour toute notre famille. Il nous tarde d’avoir une cuisine et de pouvoir vivre chez nous dans de meilleures conditions. L’été, il fait 41 degrés et l’hiver, on a quelque fois 5 degrés dans la maison. Les devis et les papiers sont signés, je suis vraiment content, on ne pouvait pas se permettre financièrement de faire tous ces travaux, c’est une très grande aide qui nous est apportée et que tout le monde n’a pas la chance d’avoir. On en est conscient et très heureux », précise le propriétaire.

Depuis l’acquisition de la maison de 105 m2 en 2014, le propriétaire avait pu uniquement rénover les deux chambres à coucher, installer des toilettes et refaire une partie l’électricité et de la toiture. Mais la maison restait vétuste et très mal isolée, sans pièce dédiée à la cuisine et avec un seul poêle à bois en mauvais état pour chauffer toute la maison.

« Depuis 2020, on vit tous les cinq avec juste une gazinière pour faire la cuisine. On fait la vaisselle à quatre pattes dans la cabine de douche… ces travaux, ça va nous changer notre vie », ajoute le père de famille.

Réfection de la toiture, isolation des combles, pose d’une VMC et remplacement du poêle à bois défecteux par un poêle à granulés, isolation des murs par l’intérieur… le chantier devrait durer 8 mois et permettre à la famille de vivre en sécurité dans un logement performant énergétiquement.

La Fondation Abbé Pierre finance à hauteur de 10 % la réalisation de ce chantier de grande ampleur, dans le cadre de son programme « SOS Taudis », aux côtés de l’Anah, du Département et de la MDPH.