« Gagn’1 Kaz » ou le Logement d’Abord à La Réunion

À Saint-Paul de La Réunion, le dispositif « Gagn’1 Kaz » a permis à Mme X. de mettre fin à 10 ans de rue.

26/09/2018 | Crédits photos : © Morgan Fache

L’association « Allons déor », créée en 2005, a mis en place une version insulaire du « Logement d’abord » il y a 6 ans grâce au financement de l’État et de la Fondation. Aujourd’hui, en 2018, le dispositif couvre presque toute l’île et 32 personnes sont logées.

« Notre spécificité, c’est l’ancrage à la rue, mais nous ne sommes pas un dispositif sanitaire. Notre démarche est sociale, nous trouvons un logement aux personnes en errance souffrant très souvent de troubles psychiques », précise Eddy Couillaud, responsable du service logement qui ne compte que 5 salariés.

 

La personne au centre du dispositif

« Pour bien accompagner, il faut absolument travailler en réseau avec tous les partenaires qui vont permettre l’inclusion. Mon travail, c’est d’amener la société vers la personne plutôt que l’inverse. Au début, nous faisons les démarches avec les locataires, puis peu à peu, ils deviennent autonomes. C’est la personne qui est au centre, pas nous. »

À l’Ouest de l’île, Mr. D., lui aussi bénéficiaire, le confirme : « Mon logement me donne de l’espoir et de la fierté. Je ne pensais pas qu’on me ferait confiance et qu’on me donnerait ma chance. Aujourd’hui, je sais comment boire, manger et dormir. Je me sens vraiment différent et en même temps, je me sens moi-même. »

En 5 ans, le dispositif s’est étendu dans l’île et son succès commence à convaincre les bailleurs sociaux. À La Réunion comme ailleurs, les locataires qui ont connu l’errance sont souvent affectés par des pathologies lourdes et là aussi, le partenariat avec le secteur médical est essentiel. Et pour Eddy, là aussi les résultats sont bons :  « Nous n’avons eu aucune demande d’hospitalisation longue cette année. Avant, l’hôpital était souvent la seule solution pour ces personnes qui passaient leur temps à faire des aller-retours entre la rue et la structure médicale. »

En 2018, « gagn’1 Kaz » relèvera un nouveau défi en proposant 5 logements à Saint-Denis, dans le Nord de l’île, très touristique. « Finalement, ce qui nous pose le plus de problème, ce n’est pas l’inclusion des personnes, c’est toujours le manque de petits logements accessibles ! »