Pension de famille de Châteauroux : "Aller et venir à sa guise"

C’est l’objectif de « Soliha Centre Val de Loire » dans le projet de délocalisation et d’extension d’une de ses 4 Pensions de famille.

17/01/2019 | Crédits photos : Delphine Picard

« Nous voulons adapter totalement le nouveau bâtiment à la perte d’autonomie et au handicap. Ce ne sont pas seulement quelques logements adaptés qui sont nécessaires, c’est toute la Pension qui doit être conçue pour que les habitants se sentent libres », note Cécile Deschamps, chargée de mission. Un projet qui inclut également la recherche de la performance énergétique dans la nouvelle structure afin de garantir un haut niveau de confort aux résidants et des charges de fonctionnement limitées.

Salles de bains adaptées (douche avec transfert droit ou gauche, giration des toilettes…), chambres conçues pour permettre le mouvement, ascenseur pour monter à l’étage ; contrastes des couleurs et interrupteurs lumineux… la réf lexion collective, menée avec le cabinet d’architectes orléanais « Créa’ture », ne laisse rien au hasard jusqu’au permis de construire déposé en fin d’année 2018. Thierry, habitant depuis 8 ans à la Pension, participe à toutes les réunions concernant le projet architectural : « C’est une marque de confiance et j’en suis fier ! Les autres habitants me font part de leurs besoins. Je me suis toujours impliqué dans la vie de la Pension. Pour beaucoup d’entre nous, cet endroit sera le dernier où nous vivrons et il faut tout faire pour que tout le monde s’y sente bien. Penser à l’ascenseur, à l’ouverture des portes, à l’arrière-cuisine… tous les problèmes d’accessibilité doivent être réglés avant. Nous avons déjà une personne qui marche avec un déambulateur, une autre qui marche très lentement… c’est indispensable que la Pension soit adaptée à toutes les situations. »

"... c'est indispensable que toute la Pension soit adaptée à toutes les situations"

5 logements en rez-de-chaussée pour les personnes à mobilité réduite sont prévus dans l’extension du bâtiment existant, ainsi que la rénovation de toutes les parties communes. À l’étage les 15 logements (entre 25 et 35 m2) seront adaptables dans la mesure du possible.

« Nous sommes en train de réfléchir à ce qui pourrait être fait pour que les personnes valides mais vieillissantes ne soient pas obligées de déménager plus tard… Bien sûr, le coût reste une variable non négligeable mais, dans l’idéal, tous les logements devraient pouvoir s’adapter aux besoins. Nous travaillons également sur l’aménagement du jardin afin que qu’il puisse être utilisé par tous. » Dès l’automne, « Soliha Centre Val de Loire » a commencé à travailler avec une association locale afin de concevoir un jardin sur mesure avec tous les habitants. Soutenue financièrement à hauteur de 10 % par la Fondation dans le cadre de son programme « Toits d’Abord », cette opération exemplaire menée dans un quartier résidentiel de Châteauroux, devrait être finalisée pour Noël 2019… un très beau cadeau pour les 25 habitants actuellement logés chez un bailleur public.

Téléchargez le dernier numéro du journal "et les autres ?"