La Fondation Abbé Pierre vous attend sur le Pont Alexandre III lors de la Nuit Blanche à Paris

Le samedi 6 octobre, dans le cadre de la nuit Blanche, découvrez sur le pont Alexandre III à Paris, un projet artistique, solidaire et participatif.

01/10/2018 | Crédits photos : © Droits réservés

Le samedi 6 octobre, dans le cadre de la nuit Blanche, Thanks for Nothing, plateforme philanthropique, proposera à partir de 19h, sur le pont Alexandre III, à Paris, un projet artistique, solidaire et participatif avec des performances d’artistes contemporains1 et la présentation du travail de 5 associations2 qui œuvrent à l’insertion des publics défavorisés grâce à l’accès à la culture dont la Fondation Abbé Pierre .

En effet, la Fondation Abbé Pierre soutient depuis de nombreuses années des projets culturels, mais aussi une diversité d’initiatives d’habitants, destinés à leur permettre d’impacter positivement les parcours des personnes et d’agir collectivement sur les problèmes d’habitat car être logé ne suffit pas pour autant vivre dignement. Retrouver l’estime de soi lorsqu’on l’a perdue, reprendre un peu de pouvoir sur sa vie, devenir acteur de sa propre trajectoire et du monde qui nous entoure sont autant de facteurs-clés de l’habiter.

À l’occasion de la Nuit Blanche, la Fondation présentera ainsi aux visiteurs l’œuvre du photographe Christophe LOISEAU « Au Sud dans la lumière du nord »,  galerie de portraits des habitants d’une pension de famille de Nîmes. La démarche artistique de Christophe LOISEAU correspond pleinement aux objectifs que s’est fixée la Fondation Abbé  Pierre en permettant la rencontre entre artistes reconnus et personnes en situation de grande précarité. Elle permet un accès à l’art et à la culture et une pratique artistique pour les personnes les plus exclues de notre société.

 

1 comme Wael Alkak, Uriel Barthélémi, Alex Cecchetti, Valérie Mréjen, Melik Ohanian, Christodoulos Panayiotou, Laure Prouvost et Noé Soulier.
2 Fondation Abbé Pierre, l’atelier des artistes en exil, Bibliothèques sans frontières, Cultures du cœur et Music Fund