4 familles relogées dignement en Gironde
19/02/2019

Sur le site des Gravières, des familles co-existaient dans des conditions très insalubres sur un terrain dont elles étaient propriétaires.


Ce projet réalisé à quelques km de Blanquefort, a permis la résorption de l’habitat insalubre et le maintien sur le site de 4 familles de gens du voyage, dont 4 mineurs, sédentarisée depuis plusieurs années sur ce terrain situé tout près d’une zone pavillonnaire, proche des écoles primaire et maternelle et desservie par les transports en commun. Parmi les occupants du terrain, certains étaient installés sur place depuis 20 ans.

Soliha a été porteur de ce projet de 4 maisons mitoyennes (2 T3 et 2 T4) en petit collectif et chargé de la maitrise d’œuvre ainsi que de la gestion locative (par le biais de l’agence immobilière à vocation sociale de l’association).

Avec une entrée privée, un jardinet et une terrasse, chacune des 4 maisons en bois réalisées est performante énergétiquement et équipée d’une pompe à chaleur et d’une chaudière individuelle.

Bénéficiaires des minima sociaux (AAH, RSA...), les familles ont été associées au projet dès son montage : elles ont travaillé avec l’architecte, participé à l’aménagement des pièces intérieures (choix cuisine et salle de bains) et ont également assisté à certaines visites de chantier. Les travaux ont duré un an et ont permis aux familles de s’installer en juillet dernier. Certaines n’avaient jamais vécu dans une maison en dur.

« Moi, j’avais déjà vécu en maison avec mes parents. Mais cela faisait 16 ans que j’étais en caravane, sans toilette, sans douche et sans courant », précise Sarah, l’une des locataires. Avec ses 3 enfants âgés de 5 à 10 ans, elle a participé à toutes les réunions de chantier et a suivi chaque étape des travaux.
« C’est normal, je voulais m’impliquer dans ce projet ! J’ai participé à tout, c’était important pour moi. J’étais vraiment très heureuse de pouvoir choisir mon carrelage, de pouvoir dire ce que je voulais et vraiment, ils ont fait tout comme j’avais dit.
 Ici, j’ai vraiment l’impression que je suis chez moi, que je suis propriétaire ! Cette maison, ça m’a responsabilisée et ça me donne envie de faire encore plus pour mes enfants. »

Sarah a choisi la parcelle où le jardin était le plus grand : « je voulais vraiment que mes enfants aient beaucoup d’espace pour jouer dehors… la maison pouvait être un peu petite, on a l’habitude de vivre dans peu d’espace. Mais pouvoir jouer dehors, c’était très important. Ici, ils sont vraiment heureux. »

Aujourd’hui, Sarah suit une formation et a trouvé un emploi à temps partiel sur la commune voisine de Saint-Aubin a toujours vécu aux Gravières


.

La Fondation a soutenu ce projet exemplaire à chacune de ses étapes : elle a financé l'accompagnement et le suivi social des 4 familles par l’association « ADAV 33 »  dès 2015 puis participé à l'aménagement provisoire de logements pour permettre aux familles d'attendre la livraison des logements dans un cadre digne, et enfin à la construction des 4 maisons groupées  dans le cadre de son programme « Toits d’Abord ».

L’accompagnement social des familles suivies par le CCAS de Blanquefort se poursuit encore 6 mois pour assurer la bonne adaptation des occupants dans leur logement.