À Metz, la Fondation rend hommage à l'abbé Pierre et sensibilise la population.
22/01/2019 | Crédits photos : Mohamed Regaz

12 ans après la mort de l’abbé Pierre, la Fondation a rappellé dès 10 heures du matin, place Philippe de Vigneulles, le sort qui est fait aux exclus.

Ce 22 janvier, la Fondation Abbé Pierre a souligné que l'accès à un logement pérenne pour tous est un préalable et non pas l'aboutissement potentiel d'un parcours de vie. Dans la métropole messine (où l'on estime le nombre de logements vacants à environ 5 000), comme dans toute la région Grand Est, il est temps d'unir les énergies de la société civile, des collectivités et des institutions pour démontrer qu'ici aussi, tout commence par un logement.

Par cette action en ce jour anniversaire, les équipes de salariés et de bénévoles du Grand Est entendent montrer au plus grand nombre l’importance de prendre à bras-le-corps ce sujet du mal-logement et formuler des propositions concrètes pour y remédier.

"Nous demandons aux responsables politiques d'agir afin que toutes les personnes à la rue soient systématiquement mises à l'abri ; que l'on réponde aux besoins fondamentaux des personnes les plus précaires, notamment l'accès pour tous à la santé qui n'est pas du tout facilité à Metz ; enfin, nous demandons que la politique du "Logement d'Abord" soit effective sur notre territoire et que les personnes en errance puissent avoir accès à des vrais logements, non pas à de pauvres logements pour des personnes pauvres" a notamment précisé Véronique Etienne, directrice de l'agence de la Fondation, lors de cette matinée de prise de parole.

À l'accueil de jour de l'Espace Clovis de la Fondation, ils sont chaque année plus de 500 à être accueillis, accompagnés et soutenus. Les demandes sont nombreuses et diverses : de la nécessité élémentaire de pouvoir prendre une douche — 4 000 par an — ou un petit-déjeuner — 10 000 offerts chaque année — dans un lieu rassurant, à un accompagnement social pour accéder à un logement pérenne, nombreux sont les services qui y sont proposés.

Grâce au travail partenarial, les intervenants sociaux arrivent parfois à élaborer une solution vers le logement et à les accompagner vers la fin d'une errance toujours trop longue. Des exemples trop peu nombreux... En moyenne, les équipes de l'Espace Clovis recensent quotidiennement 20 demandes d'accès à un logement.

Après l'interpellation des élus et la sensibilisation de la population, les salariés et bénévoles de la Fondation ont convié le public à venir partager un repas solidaire à l'espace Clovis, préparé par les résidants de la Pension de famille de Woippy et les personnes accueillies de la Boutique Solidarité. Etaient présentes, la Mairie de Metz, la métropole, le CCAS et la plupart des associations partenaires de la Fondation.