« Il faut éradiquer la grande misère
qui sévit en France.»

Jacques T., donateur depuis plus de dix ans, a particulièrement soutenu la Fondation pour ses actions en faveur des plus démunis pendant la crise du Covid.

30/06/2020

Dernier d’une famille de quatre enfants, « le plus petit, le plus gâté » précise-t-il avec une pointe d’humour, Jacques s’est toujours senti privilégié dans la vie :

« Mes parents m’ont inculqué quelques grands principes : le courage, l’honnêteté, la générosité. Modeste chef d’entreprise, j’ai été passionné par mon métier et le succès a été au rendez-vous. Au fil des années, j’ai été de plus en plus sensible à la grande misère.

Je trouve qu’il est vraiment insupportable de voir qu’à notre époque, dans notre beau pays, des personnes n’ont pas de logement ou vivent dans des logements indignes ; que des individus ne mangent pas à leur faim ! »

Dans notre société marquée par la surconsommation et l’individualisme, Jacques a décidé de soutenir encore plus fortement les associations qui luttent au quotidien contre cette « souffrance journalière » que l’on a tendance à ne pas voir, ou que l’on ne veut pas voir. Rester fidèle à la Fondation et la soutenir encore davantage ont été pour lui une évidence.

« Notre société est devenue de plus en plus égoïste et il y a tellement de gâchis, de surproduction…

En ma qualité de juge consulaire au Tribunal de Commerce de Lille Métropole, j’ai rencontré de très nombreux chefs d’entreprise qui se retrouvaient en état de cessation des paiements et se voyaient contraints de « déposer le bilan ».

Voir le travail d’une vie s’écrouler et devoir mettre des gens au chômage ne laissent pas indifférent.

Après la crise sanitaire, nous devrons faire face à une crise économique et sociale qui va être terrible. Il y aura une avalanche de dépôts de bilan parmi les petites et moyennes entreprises générant du chômage. On ne peut pas laisser les personnes sans rien. Les mesures gouvernementales ne suffiront pas, plus de solidarité dans notre société sera nécessaire pour combattre cette grande misère. »

Jacques en est convaincu, la solidarité et la fraternité dont les hommes sont capables doivent nous permettre de construire une société plus juste. « Ce sont des principes que j’ai reçus et que j’ai inculqués aussi à mes enfants. L’abbé Pierre était un saint homme qui a su braquer la lumière sur des gens qui le méritaient. Il a fait un travail extraordinaire pour les plus humbles et il s’est battu toute sa vie pour qu’ils puissent vivre décemment.

C’est pour tout cela que je soutiens la Fondation et que je donne autant que je peux. Au-delà du don, il y a cette conviction qu’il est de mon devoir d’aider ceux qui vivent dans la souffrance.

Je vais vous faire une confidence : Faire un don significatif pour soulager la grande misère donne du sens à ma vie et m’apporte une certaine satisfaction.  »


La Fondation Abbé Pierre remercie très sincèrement Monsieur T. de son témoignage et de son soutien fidèle.

Si vous souhaitez soutenir la Fondation dans ses actions, vous pouvez faire un don par carte bancaire ou Paypal, lui adresser un virement ou bien un chèque. Vous pouvez aussi mettre en place un prélèvement automatique afin de la soutenir à plus long terme et réduire ses frais. N’hésitez pas à contacter le service donateur (01 55 56 37 25 - service.donateurs@fondation-abbe-pierre.fr) pour toute précision.