Plus du tiers des ménages français sont composés
d’une personne seule

Play
29/01/2020

Dominique, 53 ans, en cohabitation forcée avec son ex-mari depuis plus de 3 ans, vit à Paris. Elle raconte son quotidien dans ce huis clos forcé. Malgré ses recherches, Dominique ne trouve aucun petit logement accessible à Paris : « Avec mon budget, je ne trouve que 10 m2 à louer. Comment faire pour accueillir ma fille et installer deux couchages ? » Mais Dominique continue de se battre et cherche par tous les moyens à retrouver son autonomie… Aujourd’hui, en France, 11,5 millions de personnes vivent seules. Pour les solos, l’accès au logement dans les grandes villes est de plus en plus difficile.

Les différentes manifestations du mal-logement pour les ménages constitués d’une seule personne montrent que cette caractéristique, lorsqu’elle est alliée à la modestie des ressources ou à la fragilité sociale, génère et renforce les mécanismes d’exclusion.

Cette situation peut intervenir à différents moments du cycle de vie et prendre un tour spécifique selon les selon les âges, la situation familiale précédente ou la nature de l’accident de la vie qui a provoqué le fait de devoir vivre seul : veuvage, séparation, décohabitation, séparation, décohabitation, violence, maladie/handicap, perte violence, maladie/handicap, perte d’emploi...

Pour télécharger le chapitre 1 : " Seul face au mal-logement ", cliquez ici