Mal-logement en Auvergne-Rhône-Alpes :
la Fondation Abbé Pierre présente son 24e rapport
le vendredi 5 avril à Lyon

05/04/2019 | Crédits photos : Pierre Faure

Face aux constats d’un sans-abrisme persistant et de l’engorgement des structures d’hébergement d’urgence, la politique du « Logement d’abord » engagée par le gouvernement et présentée comme le volet logement du plan de lutte contre la pauvreté, vise à proposer une réforme structurelle de l’accès au logement pour les ménages sans domicile. Il s’agit de développer l’offre de logements abordables et de privilégier un accès direct au logement pérenne, avec un accompagnement social ajusté aux besoins des personnes ; sans passer par le parcours long et chaotique de l’hébergement d’urgence.

Avec, en Auvergne-Rhône-Alpes, près de 40 000 demandes d’hébergement - dont presque un quart émanent de personnes à la rue ou en abris de fortune -, environ 1 300 expulsions effectives et des milliers de ménages aux portes des logements  - 1 700 à la rue, dans un véhicule ou en abris de fortune recensés dans la Métropole de Grenoble et 1 500 estimés dans celle de Lyon -, il y a urgence à engager une politique concrète de lutte contre le sans-abrisme et de prévention des difficultés d’habitat qui pourraient y conduire.

Pour les plans « Logement d’abord » amorcés dans les métropoles de Lyon et de Grenoble et dans le département du Puy-de-Dôme couplé à Clermont Métropole, l’heure n’est pas encore aux bilans mais à la vigilance sur des conditions nécessaires à leur installation opérationnelle.
Comment les pouvoirs publics et les associations sont-ils armés et organisés pour apporter des réponses concrètes à ces publics ? Que pensent les mal-logés du fonctionnement des réponses pensées pour eux ?
Le 5 avril à Lyon, l’agence régionale Auvergne-Rhône-Alpes de la Fondation Abbé Pierre présente son éclairage régional du 24e rapport sur l’état du mal-logement.

Manuel Domergue, directeur des Études de la Fondation Abbé Pierre, vient partager l’état des lieux de la mise en œuvre du « Logement d’abord » sur ces territoires préfigurateurs, et les préoccupations formulées par la Fondation en la matière.

Au niveau régional, la Fondation Abbé Pierre présente les données clés de son éclairage régional et les principaux enseignements de son exploration menée avec un groupe de neuf personnes mal-logées, autour de l’expérience de la rue et des dispositifs de réponses actuels.

Elle donne également la parole à des acteurs de terrain qui développent, depuis de nombreuses années, des actions qui vont dans le sens du « Logement d’abord ».

Enfin, car l’enjeu est  de mobiliser tous les territoires et tous les acteurs dans une dynamique de réponse aux plus exclus, une table-ronde d’acteurs met en lumière ces actions et expérimentations sur des territoires qui ne sont pas, à ce stade, dans le radar de la politique nationale, notamment dans la Drôme, en Ardèche et en Savoie.