Quelles sont les propositions "logement" des candidats à la présidentielle ?

C’est pour répondre à cette question que l’Espace Solidarité Habitat de la Fondation organisait son premier café citoyen le 6 avril dernier.

22/05/2017

Rassembler autour du logement et sur un même plan le public en difficulté et les salariés et bénévoles, tel était l’objectif de l’ESH avec ce temps d’échange inédit.

Animé par deux bénévoles, l’après-midi a permis de libérer la parole des personnes en difficulté de logement : expulsions, surpeuplement, honte, lourdeur de l’administration, colère, espérance, impatience… les faits tout autant que le ressenti de chacun ont été abordés par les quelque 28 participants à ce premier café citoyen.

 

Des chapeaux et des post-it

Chapeaux blanc, bleu, vert… ces accessoires permettaient de recevoir des post-it synthétisant l’expression de chacun sur une thématique du logement. Les post-it étaient ensuite lus et affichés au mur. Des étapes ponctuées par un historique de la politique du logement présenté par Jean Frouin, bénévole à l’ESH, puis par la prise de parole d’Eric Constantin, directeur de l’Agence Ile-de-France.
 

1,2 millions de mal-logés

… sur 4 millions, c’est le chiffre de la région Ile-de-France dont la plupart des indicateurs (nombre d’expulsions, relogement Dalo en attente, surpeuplement…) sont au rouge. Même si pour la première fois en 2016, l’objectif de construction de 70 000 logements, dont 36 000 logement sociaux a été atteint, il reste 600 000 demandeurs de logement en attente sur la région.

C’est après avoir pris connaissance de ce contexte, que les participants se sont ensuite exprimés : une famille, un anglais, quelques jeunes et plusieurs salariés et bénévoles ont présenté leurs besoins et leurs attentes au cours de cet échange citoyen qui a aussi permis de faire surgir des solutions et de mieux comprendre celles énoncées par les candidats à l’élection présidentielle dans leur programme affiché sur le mur.
 

Quel est le bon candidat ?

Le café citoyen n’avait pas pour but de donner des consignes de vote mais bel et bien de donner à chacun la possibilité de pouvoir apprécier les propositions politiques de chacun des candidats évoquées par Manuel Domergue, directeur des Etudes et recherches à la Fondation.

La parole a ensuite été reprise par les participants qui n’ont pas manqué d’imagination ! Construire du co-logement à l’image du coworking, mutualiser les contingents des réservataires, mettre en place de l’habitat participatif pour les personnes âgées, inclure des citoyens dans les commissions d’attribution de logement, faire un plan Marshall pour le logement, arrêter toute forme d’expulsion, organiser un téléthon, utiliser partout le système des cotations pour l’attribution des logements sociaux….

 

Des propositions citoyennes et collectives

Après avoir recensé toutes les pistes et suggestions politiques et militantes imaginées par les uns et les autres, un classement a pu voir le jour et des propositions plébiscitées ont été retenues sous 5 grands thèmes :

Expulsions :
Plus aucune expulsion locative sans relogement / Interdire les expulsions et les chantages des propriétaires

Actions préventives :
Simplifier les procédures administratives et informatiques d’accès aux droits

Propositions pour l’avenir :
Tarifer les logements sociaux publics selon les revenus des personnes et plus selon les coûts de construction /Réquisitionner des logements vides  et créer des agences immobilières sociales / Transformer des hébergements en logements pérennes et le logement intermédiaire en logement social / Ne pas héberger les familles avec enfants à l’hôtel…
Un réservataire qui n’a pas de candidat à proposer doit pouvoir proposer à un autre réservataire le logement vacant / Que le DALO prenne en compte les demandeurs déjà logés dans le parc social.

Logement et territoires :
Accélérer les procédures contre les propriétaires qui louent des logements insalubres / Programme d’isolation des immeubles mal isolés pour arriver à une baisse des charges / Prendre en compte le problème du handicap dans la construction de logements mais également dans l’environnement.

Actions militantes :
Mener des actions de sensibilisation auprès du grand public sur le rôle de l’État / Grève générale illimitée jusqu’au relogement des SDF et instauration d’un grand village solidaire en attendant avec repas, concerts et informations…
Toutes ces idées et suggestions de mesures à prendre ont permis à chacun de s’exprimer en toute liberté. Et finalement de s’approprier la question du logement d’une toute autre manière. Sortir d’une relation d’aide et placer chacun au même niveau de réflexion et d’échanges, l’objectif du café-citoyen a été atteint.
D’autres sont prévus avec de nouvelles thématiques proches du quotidien et des difficultés rencontrées par les familles que soutient l’ESH.