"La Fondation m'a appelé, je suis venu tout de suite."

Depuis un an 1/2, W. a un travail et un logement. Il y a 4 ans, il était à la rue et c'est à la Boutique Solidarité de Valenciennes qu'il a commencé à reprendre pied et confiance.

27/12/2016

La vie apporte parfois de belles surprises... il y a peu de temps, la Boutique Solidarité de Valenciennes contactait un plombier pour un problème dans les douches de la structure d'accueil. À sa grande surprise, le dépannage se fait dans la foulée, sans aucun délai d'attente.

"Quand j'ai entendu les mots "abbé Pierre", je me suis arrêté tout de suite et je suis venu. Je ne pouvais pas les faire attendre. Je suis venu ici il y a quelques années et on m'a beaucoup aidé. Je venais d'être licencié et j'enchainais les problèmes les uns après les autres... Je me suis retrouvé à 30 ans à la rue, avec seulement ma voiture. J'ai poussé la porte et là, j'ai touvé un accueil formidable. Il y avait de la chaleur, un café et surtout, des sourires."

 

Grâce à la Boutique, j'ai pu m'en sortir

Au moment où j'étais seul, où je ne me sortais d'aucun problème, la Boutique m'a conseillé et aidé. J'ai un souvenir vraiment chouette de l'écoute et du sourire de Marie... Grâce à la Boutique Solidarité, j'ai pu me retourner. Je suis reparti en formation et j'ai pu être logé pendant son déroulement. Puis j'ai trouvé un logement par moi-même et j'ai créé mon entreprise. C'était le 20 avril 2015. Bien sûr, c'est difficile, j'ai des mois très durs où je suis à découvert... en septembre dernier, j'ai failli fermer la boite. Aujourd'hui, ça va mieux, même si je gagne très peu ma vie."

Avec environ 700 euros par mois, W. garde espoir et se dit que le plus dur est derrière lui. Alors, évidemment, quand la Boutique Solidarité a voulu lui payer ses services, il a refusé. "Je ne voulais pas du tout être payé, j'avais demandé un euro symbolique. La Boutique a refusé et m'a dit que si je le souhaitais, je pouvais faire ensuite un don. Cette idée m'a plu, il n'était pas question pour moi de me faire payer.

Mon rêve, c'est de pouvoir embaucher un jeune. Et en attendant, de pouvoir accueillir des stagiaires, de les former et de leur donner leur chance, c'est vraiment important pour moi. Ma fierté aujourd'hui, c'est que mon entreprise tourne et que je puisse donner sa chance à quelqu'un. Comme la Boutique m'a donné ma chance."

En cette fin d'année, W. a effectué deux nouveaux devis pour la Boutique Solidarité. Il a retrouvé Marie avec plaisir et se souvient d'être venu lui annoncer la création de son entreprise. En 2017, il reviendra très certainement travailler à cette adresse qui fait désormais partie de ses clients.

C'est grâce à la générosité de ses donateurs que la Fondation Abbé Pierre peut apporter son aide aux personnes en difficultés un peu partout en France. Pour nous aider à agir, donnez.