Rencontres nationales du sport solidaire : 14 ans de mieux-être

Les 14e Rencontres nationales du sport solidaire se sont déroulées à Toulon les 22 et 23 septembre.

27/09/2016 | Crédits photos : © Fondation Abbé Pierre

Les tournois de pétanque, football, tennis de table et rugby au toucher se sont succédés tout au long du week-end, au Pradet, où la Boutique Solidarité "Les amis de Jéricho" accueillait à nouveau sportifs et encadrants pour l'édition 2016 des Rencontres nationales du sport solidaire. Au total, quelque 400 participants venus de toute la France avaient préparé cet événement sportif unique en son genre.

Karim, responsable de la Boutique Solidarité de Toulon, organisatrice des Rencontres, revient sur les temps forts de cette manifestation aujourd'hui reconnue et plebiscitée par les participants.

"Quand nous avons démarré, nous étions 30 au total, organisateurs et participants ! Petit à petit, les Rencontres ont pris de l'importance, la sensibilisation du réseau de la Fondation Abbé Pierre a permis de mobiliser de plus en plus de Boutiques Solidarité puis, un peu plus tard, de Pensions de famille.

Pour moi, c'est en 2010 que nous avons vraiment atteint un niveau national. C'est d'ailleurs cette année-là que nous avons organisé un colloque sur le sport, la santé et l'insertion. Au cours de toutes ces années, je retiens surtout que les personnes qui viennent à cette occasion se font plaisir et qu'elles le montrent.

Ce n'est pas un hasard si nous employons le mot "rencontres"... D'abord parce qu'il n'y a pas du tout un esprit de compétition entre nous mais bel et bien un esprit convivial. Et puis surtout, ces moments de bonheur, d'évasion, de bien-être sont visibles par tous pendant les deux jours et c'est vraiment cela qui est partagé collectivement.

À la Boutique Solidarité de Toulon, nous le voyons bien, le sport permet à notre public de se mobiliser toute l'année, de participer de plus en plus aux événements que nous organisons (sorties, rencontres...). On voit vraiment les personnes devenir actrices de leur vie et prendre de plus en plus d'autonomie."

 

Tapageur devenu palfrenier

"Je me souviens d'une personne au comportement particulièrement difficile, qui ne fréquentait même pas la Boutique et créait beaucoup de nuisances de voisinage... Un jour, l'éducateur sportif l'a interpellé et a réussi à le convaincre de venir avec lui pour participer à une promenade à cheval.

Nous avons vu cet homme changer de jour en jour : il s'est lavé, rasé, a changé de comportement et s'est même proposé comme bénévole au centre équestre. Aujourd'hui, il est palfrenier...

Pour les résidants des Pensions de famille, c'est un peu différent car ils ne sont pas dans l'errance, ils sont logés. Les Rencontres leur apportent un moment privilégié pour se faire du bien. C'est un moment qu'ils attendent et qu'ils préparent pour faire une pause dans leur vie... Ils y tiennent et y sont attachés."

 

Mariage à la clé

"L'année dernière, un couple est venu nous rejoindre. Ils s'étaient connus lors des Rencontres il y a quelques années. Ils se sont mariés l'an dernier et aujourd'hui ils ont un logement et sont réinsérés. Ces journées ne sont pas juste symboliques, elles illustrent vraiment combien le sport peut transformer chacun et faire évoluer les rapports humains..."

 

Changer de decor

Pour la Pension de famille de Macon, c'était une grande première. Ouverte en 2015, la "petite dernière" du réseau de la Fondation Abbé Pierre a découvert un événement qu'elle attendait depuis longtemps. Les résidants participants n'ont pas été déçus, loin s'en faut. La doublette de pétanque a notamment terminé deuxième de la finale du tournoi. Le plus dur fut... de repartir.

"J'ai joué pendant plusieurs années à la pétanque, mais là, c'est vrai qu'en plus il y avait l'ambiance. On se sentait comme une grande famille, c'était vraiment bien. J'ai rencontré beaucoup de monde ! J'aimerais y retourner l'an prochain pour prendre ma revanche et à nouveau changer de décor" souligne Rachid.

Nicolas ajoute : "J'aimerais bien reprendre le foot. J'ai eu la chance de pouvoir jouer avec une équipe et je n'ai pas fait que du ping-pong... Le changement de décor, et mon premier bain dans la mer, c'est sûr, je n'oubierai pas !"

À côté de Rachid et Nicolas, Axelle, hôtesse de la Pension, complète : "Ce qui m'a réellement fait plaisir, c'est de voir combien tout le monde profitait du moment. Il y avait un réel plaisir partagé par tout le monde. On a tous laché prise par rapport au quotidien. Et puis, cela nous a permis de nous découvrir sous un autre rapport."