Au Burkina Faso, la Fondation finance des logements pour les plus précaires et les étudiants handicapés.

Partenaire de la Fondation depuis 2010, l’association « Yaam Solidarite » promeut la construction en terre de qualité pour les ménages les plus précaires dans ce pays où 47 % de la population vit au dessous du seuil de pauvreté.

20/07/2015

Les constructions en terre représentent 80 % de l’habitat au Burkina Faso. Cet habitat ne résiste pas aux fortes pluies qui provoquent souvent des inondations après la période sèche ainsi qu'à l’harmattan, vent particulièrement violent qui érode les murs au fil des mois.

Partenaire de la Fondation depuis 2010, l’association « YAAM Solidarite » promeut la construction en terre, de qualité, pour les ménages les plus précaires. Son travail s’appuie sur la formation de maçons mais aussi sur celle des habitants qui participent à la construction ou la réhabilitation de leur habitat. Depuis mai 2014, 30 maisons ont été construites à Fada N’Gourma (ville provinciale de 40 000 habitants, située à l’Est du Burkina Faso) et Pissy.

 

Loger dignement les plus pauvres, dans la capitale et en province

Pissy est un quartier de Ouagadougou, un peu à l’écart du centre ville. Pour l’année 2014-2015, le programme avait prévu la construction de 10 maisons, toutes ne sont pas encore sorties de terre.

Le coût d’une maison s’élève 1 500 €.

4 grands quartiers non lotis sont recensés en périphérie proche de la capitale. Dans ces quartiers de pauvreté l’habitat spontané se développe à toute vitesse, sans aucun confort : ni eau, ni électricité, pas de latrines... Les maisons sont faites en terre avec des briques réalisées directement sur place, ce qui modifie complètement l’environnement, laissant des trous béants qui se transforment en décharge.

"YAAM Solidarité" a pour projet d’y développer une vraie stratégie de construction terre, en diffusant son savoir-faire à partir d’exemples concrets.

 

Le logement des étudiants handicapés : un exemple à suivre

Dans le cadre de son partenariat, la Fondation  a saisi avec succès le Centre national des œuvres universitaires (CENOU) pour obtenir un terrain afin de construire des logements pour des étudiants handicapés. La future structure appartiendra à l’association des étudiants handicapés. Cette construction exemplaire aura une capacité de 20 places.

La Fondation, dont le programme au Niger se termine en juillet 2016, souhaite maintenir un soutien financier pour un programme de développement durable en Afrique, avec notamment le soutien de l’association  « YAAM Solidarité » qui va prochainement s’installer dans le quartier des non-lotis.